Qui sont les responsables de la chute de l'Egypte ? Comment les chats ont-ils conquis le monde ? Pourquoi faut-il s'inspirer d'eux pour prendre soin de notre corps ? Pourquoi sont-ils compatibles avec nous ? Les réponses de Bernard Weber l'auteur du célèbre "Les Fourmis", mais aussi de quelques ouvrages sur les chats.

S'inspirer des chats ?
S'inspirer des chats ? © Getty / Aleksandr Zubkov

Depuis l’hôtel Reine Elisabeth à Montréal, lieu du « bed in de John Lenon » où l'on a une vue imprenable sur la cathédrale et sur toute la ville, Emmanuel Khérad a rencontré Bernard Werber. Il venait de publier son ouvrage sur les chats. Lors des rediffusions estivales de l'émission, "La Librairie francophone" a reproposé cet intéressant entretien. 

Les chats à l’origine de la chute de l’Egypte 

BERNARD WERBER : « On ne le sait pas toujours, mais les Egyptiens vont être victimes de leur vénération pour les chats. En -525 avant Jésus Christ, le roi des Perses Cambyse II attaque l'Égypte. Il connaît la passion des Égyptiens pour les chats, il va s’en servir comme arme de guerre. 

Il attache des chats vivants sur les boucliers de ces guerriers. Les Égyptiens ne vont pas oser tirer à l'arc. Les Perses vont ensuite envahir toute l'Égypte, tuer des chats, détruire leur culte, et faire disparaître le pharaon de l'époque. C'est la fin de l'hégémonie égyptienne. C'est la fin de cette civilisation qui vénérait les chats. 

Et à partir de là, les chats vont fuir en Israël avant de se disperser en Europe et en Asie. » 

Dispersion du chat à travers le monde

« On a pu suivre siècle par siècle à quel moment les chats arrivent dans un pays. Par exemple, les félidés arrivent au Japon vers l'an 1000 : c'était un cadeau de l’empereur de Corée à l'empereur du Japon. Très vite, ils deviennent à la mode dans tout le pays. 

Mais le chat a une dispersion par étapes, contrairement aux chiens. Quand il arrive dans un pays, il fascine. Et est très vite déifié. »

A noter que c'est un animal qui arrive par bateau. D'abord parce qu'il arrive à s'y faufiler, ensuite parce qu'on l'y impose. Comme gardien des vivres qui sont à bord. Bernard Werber de préciser : 

« Le chat est très malin : il se faufile et c'est comme ça qu’il arrive à se disperser dans le monde. Il séduit parce qu’il est très mignon. Même les marins. 

Pour se faire adopter, il offre aux navigateurs de débarrasser les fonds de cales des souris et des rats qui mangeaient les réserves. 

À tel point que chez les Phéniciens, on ne pouvait prendre un bateau que si on avait un minimum de chats à l'intérieur pour garantir la pérennité de la nourriture. » 

Quid de l'intelligence du chat ?

Le chat n’est que huitième dans le classement de l’intelligence des animaux derrière, le chimpanzé, le poulpe…« Le problème, c'est que ce test a été établi par des hommes et que pour eux, être intelligent, c'est lui ressembler. Il y a plein de domaines dans lesquels le chat est bien supérieur à nous, mais cela n'a pas été pris en compte dans le test. Sur la vision, ils voient dans le noir, alors que l’humain, non. Ils ont des oreilles orientables alors que nous, non. 

Le chat possède des vibrisses, ces moustaches qui leur permettent de percevoir tout ce qui bouge autour de lui, y compris derrière lui ! 

Pour Bernard Werbern, il faudrait faire un test établi par les chats pour équilibrer les choses.

Le chat : une philosophie à imiter

« Il y a toute une philosophie du chat, dont on peut s’inspirer. Il a intuitivement l’air de savoir ce qu'il faut faire pour se faire du bien. 

Par exemple, il sait qu’après s’être reposé, il doit s'étirer. Toute personne qui a un chat a pu l’observer. Nous devrions faire pareil. C'est une manière d'être dans son corps. 

Ensuite, le chat va à l'endroit où il y a des bonnes ondes. D'ailleurs, il suffit de le regarder et vous saurez où il y a des bonnes ondes dans votre appartement. 

Enfin, il y a cette propension qu'ont les chats de percevoir quand on est malade. Par exemple, si j’ai mal au ventre, il va se mettre dessus, et se mettre à ronronner. Il a compris qu’il se passait quelque chose. Et il a conscience de sa capacité à faire du bien. » 

En 1990, il y avait 8 millions de chats et 8 millions de chiens en France. Actuellement, il doit y avoir 5 millions de chiens et 13 millions de chats. Le futur joue en faveur de ces derniers parce qu'on n'a pas besoin de les promener et qu’ils vivent en appartement. 

Pour moi, le chat a une capacité magique à apaiser l'homme. Les gens qui en possèdent vivent en moyenne 20 % de temps de plus. Donc d'une manière ou d'une autre, ils se débrouillent pour leurs maîtres vivent plus longtemps afin de les servir plus longtemps ! C'est une équipe américaine qui a fait cette recherche. Il me semble que les gens qui ont des chats vivent souvent plus souriants et plus apaisés que ceux qui rentrent chez eux et ne font qu’allumer la télévision. »

NDLR : l'étude en question aurait établi que les propriétaires de chats seraient plus intelligents que ceux qui ont un chien. A lire ici

ECOUTER | La Librairie francophone du 22 août

ALLER PLUS LOIN 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.