Si "la parole est un sport de combat", comme il l'écrit, il en est devenu le Mohamed Ali. Bertrand Périer, avocat à la cour de cassation, est tombé dans les mots un beau soir de 2002. Il le raconte à Zoé Varier dans l'émission "Une journée particulière"...

La bibliothèque de l'Ordre des avocats un jour de prestation de serment
La bibliothèque de l'Ordre des avocats un jour de prestation de serment © Studio 8 pour l'Ordre des avocats

Eloquence (nom féminin, du latin "eloquentia", de "eloqui", s'exprimer) : Art, talent de bien parler, de persuader et de convaincre par la parole (Larousse)

La Conférence du stage

Les archives du barreau de Paris permettent de remonter jusqu'en 1878, mais il semblerait que la Conférence du stage existait déjà à la fin du XVIIe siècle. 

Il s'agit d'un concours d'éloquence auquel peuvent participer les jeunes avocats de moins de 35 ans et de moins de cinq ans de barreau. Bertrand Périer, qui fut l'un des lauréat en 2002 nous en décrit le déroulement :

Les lauréats, au nombre de 12 et que l'on appelle les secrétaires, exercent pendant un an des missions de représentation du barreau (Relations avec la presse, organisation des conférences de l'année suivante, préservation des traditions...), mais surtout des missions de défense pénale d'urgence. 

Autrement dit : le Barreau de Paris a fait le choix de réserver la commission d'office en matière criminelle aux secrétaires de la Conférence. Donc ses jeunes avocats les plus prometteurs.

Le concours a fait des émules puisque l'université de Seine Saint Denis s'en est inspirée pour créer "Eloquentia" (dont je vous parle un peu plus loin)

Plaire, émouvoir et convaincre

Le concours de la Conférence est public. "C'est sans doute le meilleur spectacle gratuit de Paris", s'amuse Bertrand Périer.  Vous pouvez voir là de jeunes avocats qui s'exercent à l'art oratoire. La première fois, Bertrand Périer y est allé comme spectateur, emmené par un ami ; cette soirée a changé sa vie.

Timide et introverti, Bertrand Périer avait choisi un mode d'exercice de la profession d'avocat exclusivement écrit. Il ne plaidait pas. Et, avoue-t-il aujourd'hui, il trouvait qu'il y avait dans la plaidoirie un coté "numéro de claquettes" un peu ridicule. Et que venir faire un numéro de cirque devant une juridiction lui paraissait un peu vulgaire. 

L'avocat le reconnaît aujourd'hui, il se sentait surtout incapable de le faire.

Après cette séance révélatrice, Bertrand Périer se lance un défi un peu fou et s'inscrit au concours, sans en parler à personne.

Sans avoir de modèle, Bertrand Périer a des références en matière d'éloquence : des avocats qu'il va écouter plaider au Palais de justice. Mais il cite aussi volontiers Philippe Seguin, Fabrice Luchini et le discours d'André Malraux pour l'entrée de Jean Moulin au Panthéon, un discours qu'il fait régulièrement écouter à ses étudiants.

Arrive le jour J, la phase finale du concours, ou plutôt les jours J, puisqu'il faut trois soirées pour auditionner les 24 candidats sélectionnés pour le troisième tour. Les séances ont pour cadre la Bibliothèque de l'ordre des avocats, qui pour l'occasion se transforme en véritable chaudron. 

Bertrand Périer tire au sort le sujet suivant : Le droit est-il le souverain du monde ? et doit répondre : Non ! 

Pour cet ultime exercice, il fait le pari de l'humour, et ça marche.

Le 13 novembre 2002, les résultats sont proclamés et le jeune avocat est l'un des 12 lauréats. Il devient donc pour un an secrétaire de la Conférence et découvre un autre aspect de son métier.

La parole a changé ma vie, pourquoi elle ne changerait pas celle des autres ?

Bertrand Périer raconte en longueur, et avec verve, ces heures mémorables dans Une journée particulière de Zoé Varier

Accoucheur de mot

Avocat à la Cour de Cassation, Maître Bertrand Périer enseigne la rhétorique dans les écoles les plus prestigieuses de France. Il intervient également en Seine St Denis. 

Depuis 2012 l’Université de Saint-Denis se déroule le concours “Eloquentia”, qui vise à élire "le meilleur orateur du 93". Contrairement au concours de la Conférence des stages, les étudiants de cette université issus de tout cursus, peuvent y participer et s’y préparent grâce à des professionnels (avocats, slameurs, metteurs en scène...).

Ce qui motive Bertrand Périer, c’est le désir de partager avec les étudiants sa passion pour la rhétorique classique, de leur faire ressentir le plaisir qu’elle peut procurer et de les sensibiliser à l’importance qu’elle revêt dans le monde contemporain. Mais pour cela, l'avocat a dû repenser sa méthode :

L'aventure "Eloquentia" a inspiré Stéphane de Freitas qui lui a consacré un documentaire : A voix haute, diffusé sur France 2 il y a un an et sorti en salle suite au succès de cette diffusion.

Aller plus loin

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.