Le clip a été vu 165 millions de fois sur YouTube. APES**T, signé Beyoncé et Jay-Z, tourné l’an dernier au musée du Louvre a coûté “quelques milliers d’euros” aux artistes pour occuper deux nuits durant les salles du musée, selon son président Jean-Luc Martinez invité vendredi de France Inter.

Capture d'écran du clip APES**T de The Carters.
Capture d'écran du clip APES**T de The Carters.

Au fil des années, ce clip rapportera sans aucun doute au Louvre bien plus que la facturation de son tournage. Retombées pourtant quasi inestimables… Ce que l’on sait c’est que pour tourner APES**T au musée du Louvre, Beyoncé et Jay-Z ont déboursé “quelques milliers d’euros”, d’après Jean-Luc Martinez, président du musée et invité vendredi matin de France Inter.

Six minutes de film, une trentaine de tableaux, sculptures dont la Joconde, les Noces de Cana, la Vénus de Milo et la victoire de Samothrace : voilà le cadre qui a servi aux “Carters”, le nom de scène du couple, pour tourner leur clip.

Entre 15 et 20 000 euros

Il aura fallu, selon les informations révélées en juin 2018 par France 2, deux nuits pour le tournage, les 31 mai et 1er juin 2018. Mais “quelques milliers d’euros” le tournage, ce n’est pas bien précis. “Je ne me souviens plus du chiffre” botte en touche Jean-Luc Martinez face à la question de Nicolas Demorand… En fait, le Louvre ne communique (quasi) jamais sur ce que déboursent les artistes, publicitaires ou réalisateurs qui investissent le musée.

Le Journal du dimanche avait, lors de la sortie du clip, épluché la grille tarifaire du musée, disponible en ligne sur le site du Louvre. La journée de tournage d’une publicité est facturée 15 000 euros les huit heures, 10 000 euros pour un long métrage de cinéma mobilisant une équipe de plus de 50 personnes, 8 000 euros pour une équipe réduite. On peut donc estimer la somme déboursée par les artistes entre 16 et 20 000 euros.

Selon le dernier rapport d’activité du Louvre, le stationnement de véhicules techniques sur les esplanades du domaine permet de récolter une redevance conséquente selon les tournages. Certains sont aussi autorisés “en contrepartie d’opérations de mécénat”.

Ce qui est certain, c'est que le Louvre capitalise sur le clip. Ultra-instagrammé, c'est sans aucun doute un moteur pour faire venir des visiteurs. Comme nous vous l’avions raconté fin juillet 2018, le musée a par exemple créé un parcours spécial selon l’ordre d’apparition des œuvres dans le clip.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.