Blanca Li et Maria Alexandrova
Blanca Li et Maria Alexandrova © Nico @Artlist Syndication

Après avoir fait danser NAO, un robot en 2013, Blanca Li a invité une virtuose, la danseuse étoile du Bolchoï, Maria Alexandrova, pour sa nouvelle création, Déesses et Démones au Théâtre des Champs-Élysées.

Blanca et Maria sont à la fois déesses et démones dans un spectacle endiablé et envoûtant qui puise ses influences dans la mythologie grecque. Blanca Li est le feu de l’Andalousie. Maria Alexandrova est la glace de la tradition du Ballet du Bolchoï. Les deux tempéraments sont complémentaires sur le plateau.

Les danseurs du Bolchoï sont à un niveau impressionnant. Ils ont une mémoire incroyable. Il suffit de faire deux choses avec la tête pour que le corps suive. On peut donc chercher et aller plus loin. C’est ce qui est génial avec Maria

Ce spectacle est envoûtant, on en sort littéralement hypnotisé. Blanca Li est tour à tour déesse gitane, déesse florale, enveloppée dans une robe rouge sang magnifique. Maria Alexandrova, Étoile du Bolchoï depuis 2004, est incroyable lorsqu’elle exécute une sorte de moonwalk sur ses pointes. C’est totalement renversant.

Blanca est une femme qui a une forte personnalité, elle est très professionnelle et originale. Elle a beaucoup d'imagination et c'est ce qui m'intéresse. Je ne suis pas une danseuse qui cherche à danser uniquement des ballets de répertoire. J'aime prendre des risques et choisir des choses difficiles.

La vidéo enlace les tableaux d’images impressionnantes. Des serpents viennent lécher les danseuses. Des pixels annoncent le chaos. Les longs cheveux de Blanca et de Maria s’accrochent et se décrochent dans un tableau final aux forces tribales totalement électrisant et magnétique.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.