Blutch publie "Variations" chez Dargaud. Une réinterprétation grand format d’une trentaine de planches célèbres auxquelles il rend hommage. Il commente ici sa vision dessinée de "120 rue de la gare" de Jacques Tardi.

Détail d'une planche de Variations de Blutch qui rend hommage à "120 rue de la gare" de Jacques Tardi
Détail d'une planche de Variations de Blutch qui rend hommage à "120 rue de la gare" de Jacques Tardi © Dargaud

Il y a chez Tardi quelque chose d’éclatant qui saute aux yeux de ses lecteurs : le climat. Un climat particulier qui transpire de ses bandes dessinées. On peut aussi évoquer son talent pour rendre la banlieue, ce Paris un peu glacial et sinistre et ces personnages qui ont l’air d’errer au milieu d’un décor de cauchemar. 

Même s’il y a un petit côté « bras de fer » dans la démarche Variations, je ne voulais pas copier Tardi.  

C’est quelqu’un qui a beaucoup d’autorité, qui a un style graphique, très fort, très puissant, dont je voulais m’éloigner. Pour cela, je suis retourné à ce que je suppose être ses sources. Je suis persuadé qu’il s’est inspiré pour le personnage de Burma de Jean Gabin, notamment dans le film de Quai des brumes de Carné. Au début du film, Jean Gabin déserteur de la coloniale se balade les mains dans les poches, avec le képi un peu rejeté en arrière. C'est pourquoi mon Nestor Burma à moi ressemble beaucoup à celui de Tardi, mais aussi à l'acteur.

Tardi est très fort, comme Hergé pour les rêves

Il y a aussi une scène de décor typique de banlieue parisienne que je n’ai pas voulu singer. Je ne le sentais pas. J’avais l’impression de faire un pastiche. Ma planche à moi s’ouvre sur un décor de banlieue qui vient plus de mon expérience personnelle que de la planche de Tardi. Le passage que j’ai repris de 120 rue de la Gare, est une scène de rêve, un peu nébuleuse, inquiétante et érotique à la fois. Tardi est très fort quand il dessine les rêves, presque autant qu’Hergé. Tardi met un soin particulier à poser son décor : Ce n’est pas juste du décor, c’est du décor juste. Il est très exact. Il se documente beaucoup. Et son œil synthétique est très évocateur. 

Écoutez Blutch : 

Planche de "Variations" de Blutch inspirée de "120 rue de la gare" de Jacques Tardi
Planche de "Variations" de Blutch inspirée de "120 rue de la gare" de Jacques Tardi / Dargaud
  • Plus d'informations sur Variations de Blutch paru chez Dargaud
  • Le commentaire de la planche inspirée par La Grande Traversée (Astérix) d'Uderzo et Goscinny
  • Le commentaire de la planche inspirée du livre Le Grand Duc (Lucky Luke) de Morris et Goscinny
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.