Gisèle Casadesus
Gisèle Casadesus © Radio France / Editions Philippe Rey

La comédienne Gisèle Casadesus fête ses 100 ans ce samedi 14 juin. Elle continue à se passionner pour son métier et tourne toujours pour le cinéma ou la télévision. Une sacrée leçon de vie.

Gisèle Casadesus nous a reçu dans son appartement de la rue de Steinkerque, au pied de la butte Montmartre. Un immeuble qu'elle n'a jamais quitté puisqu'elle y est née. Mais "dans un autre étage" précise-t-elle, "un autre escalier celui de droite et je vis dans l’escalier de gauche ."

Née en 1914, Gisèle Casadesus est issue d'une famille d'artistes , ses parents étaient musiciens. Et cet amour de l'art se perpétue avec ses propres enfants, respectivement chef d'orchestre (Jean-Claude Casadesus), comédienne (Martine Pascal), peintre (Béatrice Casadesus) et compositeur (Dominique Probst).

Un plaisantin disait : "Chez les Casadesus on apprend ses notes avant ses lettres". Dès que l’on était en âge de comprendre, on nous mettait au piano. J’ai fait du piano et de la harpe mais je ne voulais pas du tout faire une carrière musicale. Toute petite je disais : "Je ferai du théâtre et j’aurai des enfants" . J’ai pu réaliser mon rêve.

Et tout cela sans être allée une seule fois à l’école, car la petite Gisèle travaillait à la maison, seule avec un professeur. "J’étais nulle en calcul, je ne sais pas compter. Mais j’étais passionnée de lecture. " Elle ne suivra pas le destin de ses parents, ne deviendra pas musicienne, mais comédienne. Elle remporte un premier prix de comédie au Conservatoire de Paris et elle est engagée en 1934 à la Comédie-Française dans une typologie de rôle : "ingénue soubrette légère et utilité".

C’était la formule du contrat que mon père a signé puisque j’étais encore mineure et pas encore mariée. C’est Emile Fabre, l’administrateur de l’époque qui nous a reçu et qui a dit à mon père "J’espère monsieur que vous avez de quoi la nourrir parce qu’ici elle va gagner très peu d’argen t" . J’ai eu mon premier prix le 4 juillet 1934, j’étais engagée le 5 juillet et je me suis mariée le 10 juillet.

Gisèle Casadesus a joué avecJean Gabin , Pierre Fresnay , Louis Jouvet , Michel Simon et a créé, chose rare dans une carrière, la pièceAsmodée de François Mauriac , en présence de l'auteur en 1938 dans une mise en scène de Jacques Copeau . Pendant la 2ème guerre mondiale, elle joue auprès des militaires. Elle passe 28 ans de sa vie à la Comédie-Française, sa plus belle maison.

On pense toujours que l’on fait partie de la maison, j’ai eu la chance de partir jeune de la Comédie-Française et de continuer ma profession ailleurs. Je ne me plains pas. Mais maintenant j’ai dis non au théâtre. Je veux bien faire un peu de cinéma, de la télé, cela me passionne. Évidemment on me propose des choses intéressantes, mais jouer tous les soirs, il faut être raisonnable !

Gisèle Casadesus est toujours très active. On l'a vu au début de l'année dans le film d'Anne Villacèque , "Week-ends ". En 2010 elle était avec Gérard Depardieu dans "La Tête en friche " de Jean Becker . Et elle continue de se rendre régulièrement au théâtre, notamment à la Comédie-Française, pour applaudir ses jeunes collègues. A l'occasion de son anniversaire, deux livres sont publiés: "Le Jeu de l'amour et du théâtre" paru aux éditions Philippe Rey ainsi qu'un abécédaire amoureux, "Cent ans, c'est passé si vite" aux éditions le Passeur.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.