Une recette d'Anne Brunner extraite de son livre "Ortie et pissenlit : recettes gourmandes" (édition La Plage)

Boutons de fleurs
Boutons de fleurs © Getty

Préparer les feuilles de pissenlit 

Comme l’ortie, elles nécessitent un nettoyage très soigneux dans plusieurs eaux 

Préparer les fleurs de pissenlit 

Étalez les fleurs sur un linge blanc et laissez-les au soleil 1 heure, le temps que toutes les petites bêtes qui s’y cachaient aient pris leur envol.

Séparez les pétales jaunes des sépales verts et des tiges. Ces derniers, avec leur goût d’artichaut, sont en général écartés des préparations sucrées à base de fleurs.

Conserver sa cueillette 

Les fleurs de pissenlit doivent être utilisées le plus vite possible. Les feuilles, en revanche, font partie des salades qui se conservent bien : après nettoyage et essorage, vous pourrez les garder dans un récipient fermé, dans le bas du réfrigérateur, pendant plusieurs jours.

Conserver les boutons floraux au vinaigre 

Au moment de laver les rosettes de pissenlit, prélevez les boutons floraux.

Ébouillantez un bocal et son couvercle, ainsi qu’un petit objet qui pourra servir de poids pour tasser les boutons dans le bocal.

Placez-y les boutons, avec 1 pincée de gros sel et quelques feuilles d’estragon (frais ou séché). Couvrez de vinaigre de cidre. Posez le petit poids sur les boutons pour éviter qu’ils surnagent au-dessus du niveau du vinaigre. Placez au réfrigérateur et attendez quelques jours avant de consommer.

Vous pouvez ajouter les boutons à mesure des récoltes dans le bocal et les conserver ainsi plusieurs mois. Ils s’utilisent comme des cornichons ou des câpres, en particulier pour relever les salades.

  • ECOUTER | On va déguster  - On cueille et on cuisine les sauvageonnes du printemps !
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.