Buffy Summers est-elle la cousine de Scott Summers des X-Men ? "Buffy contre les vampires", le film, vous connaissiez ? Sarah Michelle Gellar avait déjà rencontré un autre acteur à l'écran bien avant la série : lequel et où ?… Penchons-nous sur cette série créée il y a plus de 20 ans par Joss Whedon.

La fine équipe de "Buffy contre les vampires", saison 3
La fine équipe de "Buffy contre les vampires", saison 3 © Getty

Buffy contre les vampires, c'est cette série qui passait à la fin de la trilogie du samedi soir sur M6 dans les années 1990 et dont le pitch semblait tenir dans un post-it : une jolie lycéenne blonde qui rencontre et tue de vilaines créatures monstrueuses. 

Pourtant, Buffy, c'était bien plus que ça. Et ce n'est pas Marti Noxon, productrice déléguée de Buffy contre les vampires et présidente du jury de Series Mania 2019, qui va nous contredire…

En cette journée des droits de la femme, on pourrait rappeler que Buffy était la première héroïne à la fois forte et ordinaire (Xena et Wonderwoman aspiraient moins à la normalité), et qu'elle a pavé le chemin de nombreuses héroïnes féminines par la suite (Claire Danes dans Homeland, Jennifer Lawrence dans Hunger Games, Elisabeth Moss dans The Handmaid's Tale…) Mais ça, vous le saviez sûrement. 

Parlons plutôt, avec l'aide de l'émission Blockbusters, de ce que vous ne savez (peut-être) pas.

Buffy Summers, la cousine de Scott (des X-Mens) ?

Joss Whedon, le créateur de la série, explique qu'il s'est inspiré pour le personnage de Buffy Summers de deux personnages des X-men, un comics qu'il adorait : Kitty Pryde, la benjamine du groupe, et Cyclope aka Scott Summers (ce qui explique son patronyme). 

Pour l'anecdote : Joss Whedon a également réalisé une série de bandes dessinées des X-Mens, Astonishing X-Men, avec John Cassaday. À l'en croire, il a été à deux doigts de glisser dans l'une de ces bandes dessinées un clin d’œil au Buffyverse : le personnage de Cyclope aurait fait référence à une de ses cousines qui était dans un établissement psychiatrique et qui pensait être une chasseuse de démons (référence directe à l'épisode Normal Again)… Joss Whedon ne trouvant pas de bon endroit pour inclure cette idée, elle a été finalement abandonnée. 

Sarah Michelle Gellar joue le contre-modèle de Buffy dans "Scream 2"

Certes, Buffy Summers est un personnage badass capable de vaincre des créatures maléfiques, mais elle a les atours de la bimbo faiblarde des films d'horreur : la jeune fille blonde et jolie qui a couché ou est sur le point de le faire… et qui, traditionnellement, se fait massacrer rapidement. C'était d'ailleurs la volonté de Joss Whedon lors de la conception de la série : jouer avec les codes des histoires d'horreur.

Dans une jolie mise en abîme, Sarah Michelle Gellar, l'interprète de Buffy, jouera ce rôle type de bimbo qui disparaît rapidement du scénario dans Scream 2 (1997). Elle y joue donc le contre-modèle du contre-modèle qu'est Buffy. Vous suivez ?

Avant la série culte, il y a eu le film (tout-à-fait oubliable)

La série Buffy contre les vampires est la suite d'un film totalement oubliable où le rôle de Buffy était joué par Kristy Swanson. Le film a été réalisé en 1992 par Fran Rubel Kuzui, avec Joss Whedon au scénario. Il y a eu dissension entre le scénariste qui voulait en faire un film fantastique / horrifique et les producteurs qui voulaient une comédie, donc le montage s'en est ressenti. Et par voie de faits, la qualité du film aussi. 

Affirmation du girl power

Buffy est une héroïne féminine, pas si courante à l'époque de sa sortie. La série est-elle féministe ?

Oui, selon la philosophe Sandra Laugier au micro de Frédérick Sigrist : "Dans la septième saison, il y a des buffyettes. C'est peut être la saison qui est le plus clairement féministe. C'est celle où Buffy va dire que toute femme (toute personne en réalité) peut avoir son pouvoir. Elle va expliquer à ces tueuses potentielles à qui on a dit depuis le début qu'il n'y avait qu'une seule élue (le générique nous le rappelle) que cette parole est juste celle d'une bande de vieux mecs qui ont décrété ça et qu'après tout il n'y a aucune raison de s'y conformer, parce que ce pouvoir, toute femme peut l'avoir. Elle dit : « J'arrête ce jeu où il n'y a qu'une seule élue et je montre que toutes les femmes peuvent avoir le pouvoir »"

En disant ça, elle met fin au jeu ; elle met fin à la série elle-même.

Le premier baiser lesbien échangé à l'écran

Si on avait déjà vu des couples officiellement homosexuels avant sur grand ou petit écran (comme l'ex femme de Ross dans Friends), "c'est dans Buffy qu'a eu lieu le premier baiser lesbien échangé à l'écran" souligne Sandra Laugier. C'était entre Willow et Tara, dans l'épisode The Body

Buffy et Oz ont joué ensemble dans une pub

Oz, c'est le petit ami de Willow, incarné à l'écran par Seth Green. Enfin avant qu'elle ne se découvre lesbienne évidemment.

Buffy et Oz s'étaient déjà rencontrés à l'écran : elle avait huit ans et lui onze, c'est pour une publicité pour les cookies.

Les fans ont privé Buffy de l'amour de Riley

Au cours de la série, Buffy Summers a trois grands amours : Angel, Riley et Spike. Deux vampires, un être humain. Deux relations impossibles, une relation possible - et même, c'est fou, a priori saine. Devinez lequel va disparaître plus vite que son ombre, disgracié par les fans de la série ?

Joss Whedon était très à l'écoute des fans de Buffy (notamment sur les forums, nous étions à la fin des années 1990) et devant le tollé de la romance Buffy / Riley, il a choisi de laisser tomber cette piste : "Nous avons pensé "Donnons à Buffy une relation saine", et les gens n’en voulaient pas. Quand ils (Buffy et Riley) étaient heureux, ça rendait les gens fous"

Parfois, la série est carrément conceptuelle

D'une façon générale, l'architecture de la série est extrêmement réfléchie. Incroyablement réfléchie, même. Joss Whedon y fait des annonces qui peuvent attendre deux saisons avant de se concrétiser dans le scénario. Pour tout dire, l'univers est tellement réfléchi qu'il arrive à faire passer l'arrivée impromptue et extrêmement surprenante à la cinquième saison d'une sœur pour Buffy. Buffy était fille unique et tout à coup elle ne l'est plus. Craquage des scénaristes, se dit-on. Que nenni, la venue de Dawn était annoncée subtilement depuis plusieurs saisons (Lire cet article de Titiou Lecoq, chapitre cinquième saison, pour savoir où et comment c'était annoncé).

Et puis il y a des épisodes où les scénaristes se sont lâchés et se sont permis des épisodes carrément conceptuels… Par exemple :

Gone : un épisode sans l'héroïne

The Body : changement de registre, cette fois on parle de la vraie mort. Buffy y est confrontée à la mort (naturelle) de sa mère. L'épisode a une réalisation particulière, sans aucune musique, sans effets de caméra, sans mort parodique…

Hush : un épisode intégralement muet (le comble pour une série réputée pour la qualité de ses dialogues !)

Normal Again : dans cet épisode, Buffy se retrouve en hôpital psychiatrique. On essaie de lui faire croire que tout son itinéraire de tueuse de vampires est son délire personnel et qu'en réalité rien de tout cela n'a existé.

Once more, with feeling : un épisode en comédie musicale, bien souvent le préféré des fans

Aller plus loin

🎧 ECOUTEZ Blockbusters consacré à Buffy contre les vampires

LIRE AUSSI L'excellent article de Titiou Lecoq sur Slate.fr : J’ai re(re)vu l’intégrale de «Buffy contre les vampires»

RENDEZ-VOUS Le festival Series Mania commence bientôt à Lille, avis aux amateurs… À noter que Marti Noxon, productrice de Buffy contre les vampires (mais aussi de Mad Men, Grey’s Anatomy ou encore de Glee) est invitée à une rencontre dans le cadre du festival, le lundi 25 mars.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.