Buren à Istres : Un bouquet, 5 couleurs moins une, travail in situ. Exceptionnellement, Daniel Buren donne un titre figuratif à son intervention dans l'ancienne piscine d'Istres (Bouches-du-Rhône). Il espère dérouter un peu les Provençaux.

Il propose un travail in situ, comme il dit, dans l'ancienne Pyramide (piscine) jusqu'à la fin de l'année, en attendant une autre proposition toujours à Istres, en place publique.

BUREN 2
BUREN 2 © BD- ADAGP Paris.jpg

Cette Pyramide lui a fait peur au départ, disons le carrément, sans exagérer ses propos. Un bassin en pente et des toboggans, ça ne lui disait rien de bon. La ville a donc fait d'importants travaux pour rendre l'espace plus malléable face à l'imagination de l'artiste. Il s'est donc focalisé sur le toit de la Pyramide, pour y faire apparaitre des couleurs primaires, avant de jouer avec des murs-miroirs.

L'occasion de le rencontrer autour de cette actualité et de la publication de ses Écrits (DANIEL BUREN / Les Écrits, 1965-2012 / Volume 1 : 1965 – 1995 – Volume 2 : 1996 – 2012 / Coédition Flammarion / CNAP), sur le thème de la difficulté de proposer des œuvres d'art dans l'espace public. La question étant :A l'air libre, l'artiste est-il plus contraint ?

BUREN 1
BUREN 1 © ©Ville d'Istres-ADAGP Paris 2013

C'est ce que laisse supposer la réponse de Daniel Buren, dans le sens, où, de nos jours, à l'abri dans les musées, les provocations et la liberté sont plus facilement acceptées, ( et en tout cas les limites moins visibles) car protégées des regards, alors que sur les places publiques, l’œuvre d'art a une position d'intruse ou d'accident.

Un constat qui prouve à quel point la société a changé depuis les années 60, époque à laquelle Daniel Buren et d'autres préféraient la rue plutôt que le musée pour s'exprimer.

Daniel Buren

BUREN 3
BUREN 3 © Ville d'Istres-ADAGP Paris 2013

buren 4
buren 4 © BD- ADAGP Paris.jpg

blogcs signature C Simeone
blogcs signature C Simeone © Radio France / C Siméone
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.