Depuis plus de 20 ans, la Fondation Abbé Pierre accueille, accompagne, soutient, écoute des personnes en grande précarité. La Fondation proposent toute l’année des ateliers de création artistique qui permettent à chacun de retrouver la confiance, la dignité, l’envie de se reconstruire et de se projeter dans l’avenir.Pour valoriser ces différentes productions, la Fondation Abbé Pierre, associée à la Scène nationale de Cavaillon, à l’association « le Village » et à la Ville du Thor, organise la deuxième édition du festival. Cet événement culturel et social, parrainé par Marie-Christine Barrault , propose une diversité de disciplines artistiques : théâtre, danse, photographie, musique, vidéo, slam, poésie, art de rue… et invite le public à participer à la création de grandes oeuvres collectives.

Quelques Temps forts

Les oeuvres culturelles, — dont les principaux acteurs sont des personnes sans domicile, ou qui le furent, fréquentant des Boutiques Solidarité (BS) ou logées dans des Pensions de famille (PF) sur l’ensemble du territoire national — proposent une diversité de disciplines artistiques commehuit projets de théâtre, un projet de danse, trois, projet d'art de rue ou cinq projets d'exposition. Vous pouvez aussi participer aux forums avec comme thèmes 'C'est pas du luxe : le manifeste' ou 'Si c'est pas du luxe, qu'est-ce que c'est ? '

Les concerts

- Les ogres de Barback le vendredi 20 septembre à 21h30 - Le pré Les Ogres de Barback sont quatre frères et soeurs dont l’aventure musicale commune démarre en 1994. Dès l’origine, ils s’attèlent à produire une musique inclassable qui brasse leurs multiples influences, que celles-ci puisent leur origine dans la chanson française à texte (Brassens, Brel, Ferré, Perret…), la culture tzigane ou l’esprit alternatif des années 80 (Mano Negra, VRP, Bérurier Noir…). Il convient aujourd’hui d’y ajouter une forte sensibilité pour diverses musiques dites « du monde ».

- Moussu T e lei Jovents le vendredi 20 septembre à 19h - Le pré Entre tradition occitane et musique noire, Moussu T e lei Jovents réinvente la chanson marseillaise et portent le message d’une Provence maritime et portuaire, cosmopolite et fière de son histoire. Moussu T e lei Jovents s’inspire du melting-pot marseillais des années trente, où les chansons provençales côtoyaient les opérettes marseillaises de Vincent Scotto et les musiques noires alors en pleine explosion (blues et jazz mais également musiques des Antilles et du Brésil). Sur cette musique cosmopolite, ils posent des chansons actuelles, chansons de port et d’eau salée, de grues et de calanques.

- Les Fatals Picards le samedi 21 septembre à 20 h 30 – Le Pré Les Fatals Picards sont avant tout un véritable groupe de rock qui a su asseoir sa réputation grâce à une présence scénique depuis plus d’une décennie, à raison d’une centaine de dates par an en France, en Belgique, en Suisse, et même au Québec.Un groupe formé de quatre individualités réunies autour d’une même double passion : la musique – sous toutes ses formes – mais aussi et surtout l’humour, un humour omniprésent pour parler de choses aussi sérieuses que l’homophobie, le chômage, l’immigration, les exploits de Bernard Lavilliers, ou la meilleure manière de faire l’amour à la française.

Mots-clés :
Articles liés
Culture
Initiales DD
19 octobre 2017
Culture
Les flibustières
19 octobre 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.