En attendant Avatar 2 (repoussé en 2022) et Ghostbusters, (au printemps 2021), Sigourney Weaver est l'une des "guests" de la saison 4 de la série "Dix pour cents". Elle y joue son rôle, version diva un brin capricieuse et s'offre une vraie scène de comédie musicale.

Sigourney Weaver dans "Dix Pour Cent"
Sigourney Weaver dans "Dix Pour Cent" © Christophe Brachet / FTV

En véritable icône de la culture pop, elle se devait d'être dans Popopop. Elle a répondu aux questions de Charline Roux et Antoine de Caunes. 

La légende veut que vous ayez accepté le rôle à peine quatre heures après avoir reçu la proposition. Qu'est ce qui vous plaît tant dans Dix Pour Cent? 

Je crois que je me suis décidée en moins de cinq minutes. C'est vraiment sympa pour une actrice de passer de l'autre côté du décor, dans les coulisses. En plus en France. J'adore la France. C'est un mélange de charme et tout ce que j'ai vu là, de charisme, de force vitale. Et ça se voit notamment chez les femmes françaises, par exemple, vous savez, cette chanteuse aux cheveux blancs, pour moi, c'est l'incarnation de cette formidable vitalité qui donne de belles couleurs aux choses. 

Sigourney Weaver, dans la série, vous parlez un français parfait. Est ce que vous pratiquez toujours? 

Oui. Je parle français. J'ai étudié quand j'étais petite pendant des années. J'ai une grammaire qui est pas mal. Le problème pour moi est de comprendre les questions. Le français va très vite.

Mais dites nous, est-ce ce que vous nous prenez pour des Aliens ?

Oui, mais de délicieux Aliens. Je trouve que vous êtes vraiment une nation unique, merveilleuse. Quand on a vécu enfant dans un pays, qu'on est tombé amoureux des gens et leur façon d'être, ça ne vous quitte pas. 

La Sigourney Weaver de la série semble être, en tout cas on l'espère, très loin de ce que vous êtes dans la vie. Est ce que c'est amusant de jouer une version diva ultra gâtée, capricieuse de soi même? 

C'est toujours un choc de découvrir la façon dont les gens vous voient. Alors là, cette Sigourney Weaver. Elle est très imposante, plutôt soupe au lait. Et elle est très portée sur les jeunes hommes. Alors on a fait un peu d'adaptation, parce que moi, ce qui m'intéressait, c'est qu'en tant qu'actrice, elle en a marre de toujours jouer les mêmes histoires d'amour. Et maintenant que le monde change, qu'il se passe des choses passionnantes. Je voulais jouer là dessus. 

Eh bien, cette version diva de Sigourney Weaver dans Dix pour cent, ça donne ça. 

17 sec

Sigourney Weaver dans Dix Pour Cent

Par France Inter
Sigourney Weaver dans Dix Pour Cent
Sigourney Weaver dans Dix Pour Cent / Christophe Brachet / FTV

Vous le disiez, l'un des ressorts comiques de votre épisode, c'est que vous voulez jouer l'amante d'un comédien plus jeune que vous. Ce qui pose problème aux producteurs. L'âgisme a de beaux jours dans le cinéma. Les choses ne changent pas bien vite, non? 

C'est vrai. Ce qui est intéressant, c'est que nous toutes Camille (Cottin), Fanny (Sidney), Liliane (Rovère), on s'est toutes dit que c'était un peu plus naturel pour nous de nous battre contre ce cliché, de l'inverser ce vieux cliché. Et c'est d'ailleurs quelque chose de très astucieux qui était dans le scénario de Marc Fitoussi. Vous savez, cette sinistre habitude de continuer dans les vieux poncifs. 

Loin de nous l'idée de "spoiler" quoi que ce soit, mais on peut voir dans cet épisode que vous êtes une excellente danseuse. 

C'est vrai que j'ai commencé quand j'étais petite. J'ai appris la chorégraphie. j'ai vraiment adoré les répétitions. Et le jour du tournage, c'était le paradis. Les danseurs et les danseuses étaient excellents. C'était comme un rêve réalisé pour une actrice qui aime danser. Avoir ce morceau de bravoure, c'était génial. 

Sigourney Weaver et l'un des réalisateurs de la série, Marc Fitoussi
Sigourney Weaver et l'un des réalisateurs de la série, Marc Fitoussi / Christophe Brachet

Nous sommes très impatients de vous voir. On espère bientôt dans Avatar 2 et le prochain Ghostbusters

Pour Avatar 2, je crois que la sortie est repoussée à la fin 2022, mais il y a une très jolie comédie franco canadienne qui s'appelle My Salinger Year, un film de Philippe Falardeau qui va sortir bientôt en salles, et un autre avec Kevin Kline, qui s'appelle The Good House, qui devrait sortir l'année prochaine. Tout comme Ghosbusters.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.