Ils sont dix, le 10 juin, il n'enrestaera qu'un, celui à que le jury d'auditeurs aura attribué du Prix du Livre Inter. D'ici là Ecoutez les parler de leur livre.

Philippe Vasset
Philippe Vasset © AFP / Joël Saget

Philippe Vasset a écrit Une vie en l'air (Fayard)

L'histoire par l'auteur

C’est un récit de possession. Comment un lieu très singulier, sans usage, a régné sur ma vie pendant 35 ans. Dans le livre, j’essaye de me libérer de cette obsession ou du moins d’en comprendre le mécanisme.

Le site en question, c’est un rail de béton en pleine Beauce et qui s’étend sur 20 kms et qui a été le site d’expérimentation d’un projet futuriste mort né : un aérotrain sur coussin d’air qui devait remodeler la France puisque c’était un projet qui a été mis en place dans les années 70 et qui devait permettre de connecter les grands centres d’habitation, les villes nouvelles qu’on construisait un peu partout à l’époque aux centres urbains et surtout aux centres de production, de travail, comme La Défense, des quartiers comme ça.

C’était une utopie technique, qui s’est arrêté très vite et le rail est resté. Ce qui est magnifique, C’est une ruine du futur, d’un futur qui n’a jamais été

"C'est une histoire d'amour avec un bloc de béton de 18 km de long.

C'est une blague, mais pas complètement absurde. C'est pas seulement moi la haut en train de rêver. Je le dis au début, en fait c'est une enquête policière. J'essaye de comprendre pourquoi j'ai perdu autant de temps la haut et finalement est-ce que c'était du temps perdu. qu'est-ce qui fait que quoi que j'ai fait, à n'importe quel age de ma vie, je suis toujours revenu à ce lieu la.

Une des raison pour lesquelles ce site est une drogue dure, c'est qu'il transforme votre corps. En tout cas il a transformé le mien.

Vous êtes dans une région très très plate, la Beauce, le rail est à 10 mètres de hauteur. Quand vous montez dessus vous voyez extrêmement loin. Tout autour de vous, les champs sont recouvert de tige qui vibre, comme les poils qui sont à l'intérieur de vos oreilles donc votre audition se retrouve augmentée, comme votre vue est augmentée par ce surcroît de portée que vous donne le site.

Les tests de l'aérotrain, 1974
Les tests de l'aérotrain, 1974 © Getty

Donc vous êtes en l'air, écrasé par l'espace, balayé par le vent, avec des oiseaux... c'est une vrai expérience physique, sensuelle, sensible et intellectuelle. C'est un lieu qui vous fait quelque chose et qui vous transforme.

C'est un lieu qui m'a transformé.

C'est tout ce que les années 60 ont rêvé d'être : une décennie conquérante, technique qui partirait à l’assaut du monde, qui remembrerait le territoire qui dominerait le temps qui dominerait l'espace par la technique. Et c'est l'échec de tout ça, en fait. 

Et moi j'ai paressé au soleil pendant des années sur cette ruine du futur

Tous ces endroits là permettent de déjouer la programmation de l'espace, la programmation des esprits, la programmation du paysage, de reprendre l’initiative. Ce sont des lieux qui donnent la possibilité de ne pas être toujours dans les plans d'un autre.

Ce ne sont pas des lieux préprogrammés.

L'auteur en quelques lignes

  • Journaliste, il est depuis 2015 directeur de l'ensemble des rédactions d'Indigo Publications et collabore régulièrement à Vanity Fair
  • Après la publication de Un livre blanc,  il crée avec les artistes Xavier Courteix et Xavier Bismuth, L’atelier de géographie parallèle
  • Il est nommé en 2012 au prix Albert-Londres et a été pensionnaire de l’Académie de France à Rome
  • Une vie en l’air est son 10è roman

Ecoutez l'entretien dans son intégralité

8 min

Philippe Vasset avec Eva Bettan

Par France Inter

Aller + loin

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.