Invitée de "Boomerang", Camille Lellouche s'est confiée sur les étapes qui l'ont conduite à devenir chanteuse, humoriste et youtubeuse, sans oublier sa relation avec le public. C'est très émue qu'elle raconte comment elle entend se saisir de la comédie pour lutter contre les violences faites aux femmes.

L'actrice, humoriste et chanteuse Camille Lellouche à Nancy pour son spectacle "Camille en vrai", mai 2018
L'actrice, humoriste et chanteuse Camille Lellouche à Nancy pour son spectacle "Camille en vrai", mai 2018 © Maxppp / L'EST REPUBLICAIN / Alexandre MARCHI

La scène sinon rien

C'est en 2015 que Camille Lellouche se révèle véritablement en participant à la saison 4 de "The Voice". C'est un rêve d'enfant qui se réalise tant elle compte, dès son plus jeune âge, devenir chanteuse en commençant par jouer du piano, son instrument de prédilection qui ne la quittera jamais. Très vite, la future humoriste se passionne pour le théâtre, la scène en général et ne pense bientôt qu'à travers celle-ci. 

Camille Lellouche explique au micro d'Augustin Trapenard : "On m'a toujours demandé de choisir ce que je préférais parmi les choses que j'aime faire, que cela soit le piano, le théâtre... On m'a souvent mis dans des petites cases, d’autant plus que j'ai un style un peu garçonne que j'adore ! C'est sur scène que je me dévoile le plus. Je fais du piano depuis mes quatre ans, pour moi c'est vraiment l'instrument-roi, celui avec lequel je suis connectée en permanence. Ensuite je me suis mise au théâtre pendant quatre ans, je me suis mise à vouloir chanter, j'ai même fait de la guitare… j'ai commencé par vouloir tout intégrer sur scène !"

Quand on monte sur scène, on se sent rassuré, aimé, c'est du feeling, et je pense tout le temps à la bienveillance quand j'y suis.

La première rencontre avec l'univers de ses rêves s'est faite lorsqu'elle travaillait encore dans la restauration en 2012, lorsque la réalisatrice Rebecca Zlotowski lui offre sa première apparition dans le film, Grand Central

Cette consécration lui permet de monter les marches du Festival de Cannes aux côtés de Léa Seydoux et de Tahar Rahim. Cette fois, c'est sûr, elle est faite pour la comédie et entend bien jouer toutes ses chances. Elle lance parallèlement sa propre chaîne YouTube où elle réalise de nombreuses vidéos, des séquences brèves et surtout humoristiques. Elle s'illustre particulièrement par les différentes facettes qu'elle arrive à produire avec son visage, ses grimaces et ses mimiques : 

CL : "Internet et les réseaux sociaux correspondent au moment où je me suis complètement épanouie grâce à cette liberté que cela m'a procuré, et surtout la validation des gens pour ce que je fais. C'est uniquement grâce à mon public que je suis là

Quand je fais de la mise en scène, je ne me moque pas, c'est de la caricature, c'est de l'amour !

"Dans chaque personnage, il y a un peu de moi : quand je travaillais en restauration, je servais plein de gens aux milieux sociaux différents, que ce soit la bourgeoise, la routière, la bobo, la femme du Nord... J'adore observer les gens, leurs manières. J'essaie de tout reproduire, j'aurais voulu être mille personnes, du coup j'essaie de toutes les incarner ! Je me suis nourrie de ces gens que j'ai servis, les cons et les moins cons..."

Combattre la violence en société grâce à la scène

Camille Lellouche est actuellement sur scène dans toute la France avec son one-woman show, Camille en vrai, où elle partage ses plus grandes passions avec son public : elle chante, elle danse, elle joue du piano... tout en incarnant fidèlement sa longue liste de personnages, essentiellement féminins, à l'aide de sa panoplie de grimaces infinies

Très émue, elle explique combien son spectacle lui sert d'intermédiaire pour transmettre un certain nombre de messages sur les violences en société

Camille Lellouche : "Dans un spectacle humoristique, quand tu traites d'un sujet dramatique, on t'écoute car, certes on rit, mais on se rend compte que dans la réalité, ce n'est pas si drôle que cela. Pour traiter du thème de la violence, la scène est le meilleur endroit pour en parler, car je suis sûre qu'il y a des femmes présentes, à qui cela arrive tous les jours, peut-être aussi y a-t-il des pervers narcissiques, des gens qui sont violents psychologiquement à qui ça peut servir...

Le public m'aide beaucoup car, faire rire, monter sur scène, c'est une façon de lutter contre des sujets sensibles tout en les caricaturant.

C'est pourquoi je fais exprès de rajouter des gestes violents pour que cela fasse l'effet d'un électrochoc. Ce personnage de caricature existe souvent dans les réseaux sociaux car il a beaucoup d'importance. Je connais beaucoup de personnes à qui c'est arrivé... C'est inadmissible... Ça fait des années que ça dure ! Ce qu'il a d'actuel, c'est d'en parler. Il s'agit d'essayer d'aider ces femmes".

La carte blanche de Camille Lellouche 

Dans cette improvisation, l'humoriste imite les différentes allures vocales qu'utilisent, selon elle, de nombreuses chanteuses : 

Aller plus loin 

🎧 RÉÉCOUTER - Boomerang ►  La vraie Camille Lellouche 

@ SUIVRE - Camille Lellouche sur Youtube

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.