C'est une consécration pour le réalisateur de "120 battements par minute".

Robin Campillo et l'équipe de "120 battements par minute"
Robin Campillo et l'équipe de "120 battements par minute" © AFP / LOIC VENANCE

Le français Robin Campillo et son équipe, Nahuel Pérez Biscayart, Arnaud Valois et Adèle Haenel, n'ont pas quitté Cannes avec une palme d'or en poche comme l'avaient laissé entendre certains pronostics avant la cérémonie mais avec le Grand Prix du Jury. C'est une consécration pour ce réalisateur audacieux. Il a salué toute l'équipe en disant :

Ça a été une aventure aussi collective, une histoire qui l'a été tout autant. On est jamais aussi intelligent, aussi beau, aussi fort qu'à plusieurs.

Son film est à la fois militant et poétique. val de Cannes. C'est une fresque sur les années 90 et les débuts de l’association Act Up à Paris. Le film remet en avant l'homophobie ambiante et la lutte contre le virus du Sida et l’indifférence de la société face au fléau. C'est aussi l'histoire d'amour entre Sean, victime de la maladie, et Nathan, séronégatif.

De l'aventure Act Up, le réalisateur restitue les opérations spectaculaires à coups de jets de poches de faux sang, les débats pour décider des actions à mener, mais il montre aussi le sexe, l'amour, les gay pride et les soirées au son de house music, qui donne son titre au film.

Le sida est l'épidémie la plus meurtrière de l'histoire de l'humanité, elle a fait à ce jour 40 millions de morts.

120 battements par minute avait aussi reçu le prix François Chalais, à Cannes cette semaine, car il illustre la lutte des hommes pour se soustraire au tragique de leur existence.

Robin Campillo est aussi le réalisateur de deux autres fillms : Les Revenants (2004), ( la retour des morts dans leurs familles) et Eastern Boys (2013). il a notamment coécrit Entre les murs réalisé par Laurent Cantet, film qui lui a valu le César de la meilleure adaptation en 2009 pour le film.

Les réactions

Didier Lestrade l'un des fondateurs d'Act Up, était également à Cannes à l'occasion de la présentation du film. "Jamais je n'aurais pensé qu'un film soit projeté à Cannes" a-t-il twitté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.