Le nom du lauréat a été révélé par Antoine de Caunes, parrain du Prix BD Fnac France Inter, en direct dans l’émission "Popopop" sur France Inter.

Carbone et Silicium de Mathieu Bablet
Carbone et Silicium de Mathieu Bablet © Ankama Editions

La Fnac et France Inter ont le plaisir de dévoiler le lauréat du Prix BD Fnac France Inter 2021 : "Carbone & Silicium" de Mathieu Bablet (Ankama Éditions).

Carbone & Silicium a été élu par une commission finale composée de journalistes et de libraires Fnac, parmi les cinq bandes dessinées finalistes préalablement sélectionnées par un jury grand public, sur la base des 21 albums coups de cœur de l’année 2020 des libraires Fnac.

"Carbone & Silicium", lauréat du prix BD FNAC France Inter 2021

2046. Carbone et Silicium sont les derniers-nés des laboratoires _Tomorrow Foundation._Noriko, scientifique chargée du projet, leur explique pourquoi ils ont été créés : ils sont les prototypes d’une nouvelle génération de robots destinée à prendre soin de la population humaine vieillissante. Issus d’une même entité, scindée en deux individus distincts, ils sont les premiers représentants d’une gamme d’androïdes aux capacités décuplées par les progrès de la recherche en intelligence artificielle. 

Tu as vu dans quel monde on vit, on ne parle que de surpopulation, de ressources qui s’épuisent (Noriko)

Élevés dans le cocon protecteur du laboratoire qui les a conçus, avides de découvrir le monde extérieur, c’est lors d’une tentative d’évasion qu’ils seront séparés. Ils mèneront alors chacun leurs propres expériences, devenant, pendant près de trois siècles, les observateurs plus ou moins distanciés d’une humanité à bout de souffle, incapable de faire face aux désastres écologiques, politiques, économiques et sociaux qu’elle a elle-même engendrés. 

"C’est parce que l’humain est incapable d’agir en tant qu’espèce que les écarts de richesse se sont creusés, que personne n’a voulu faire suffisamment d’efforts pour sauver l’environnement et qu’on a laissé la violence du système gagner. Tu sais quoi ? Ça va recommencer, encore et encore" (Silicium)

"Au lieu de nous répéter sans cesse en faisant les mêmes erreurs, détruisant notre environnement comme les humains, par peur de perdre le socle sur lequel nous avons bâti notre réalité, nous ferons comme l’univers, nous nous réinventerons à l’infini. Car la sagesse et l’intelligence ne sont que collectives" (Carbone)

Face à ce monde sur le déclin, Carbone et Silicium vont-ils parvenir à trouver leur place ?

Feuilletez quelques pages

En offrant une vision réaliste d’un futur proche, l’anticipation semble pouvoir apporter des réponses aux questionnements actuels. En dépeignant cet avenir de l’humanité, c’est le monde d’aujourd’hui que Mathieu Bablet dissèque

Sous la plume et les coups de crayon de l’auteur apparaît l’inertie de notre société et de nos dirigeants face aux problèmes sociaux et environnementaux. L’absence de solidarité et de prise de responsabilité des États mène cette société à sa perte.

Mathieu Bablet : "J’avais cette idée de deux robots qui traverseraient les décennies dans un futur proche, observant les changements que le monde allait traverser. Une sorte de ballade cyberpunk, avec un rythme lent et mélancolique comme le film Blade Runner. Je me disais à l’époque que c’était une bonne idée de partir sur quelque chose d’aussi simple que ça. L’histoire a été extrêmement difficile à écrire. Il fallait conjointement raconter la vie et les évolutions des deux personnages principaux, les avancées technologiques de la science, les différentes problématiques écologiques, économiques et migratoires, ainsi que l’intrigue qui allait emmener les robots vers l’accomplissement de leur propre destinée. Et il fallait que toutes ces progressions s’entrecroisent de manière logique. Pendant l’écriture, pour finir, je savais ce que je voulais : c’est que l’on voie tous ces bouleversements planétaires à travers les yeux des deux robots. Ils sont des spectateurs, comme nous tous, des changements du monde. Ils n’ont pas le pouvoir d’avoir un impact sur tout ça, ils en sont simplement les témoins. Ce point de vue à échelle humaine permettait de se concentrer sur les personnages, c’est leur relation avant tout qui m’importait".

Illustration inédite de Mathieu Bablet
Illustration inédite de Mathieu Bablet /
Dessin inédit de Mathieu Bablet, l'auteur de "Carbone et Silicium" pour saluer l'annonce de son Prix BD Fnac France Inter
Dessin inédit de Mathieu Bablet, l'auteur de "Carbone et Silicium" pour saluer l'annonce de son Prix BD Fnac France Inter / .

En 2046, l’humanité semble ne plus croire au lendemain et se réfugie dans une obsession scientifique, pourtant insatisfaisante. Noriko en est le parfait exemple, délaissant ses enfants au profit de son projet. Lorsque Silicium retrouve Carbone, il lui montre la beauté du monde qu’il a pu admirer au cours de ses voyages. Quand les humains sont devenus insensibles à la nature qui les entoure, ce sont les machines qui s’en émeuvent.

Le dualisme, rapport entre le corps et l’esprit, est très présent dans Carbone & Silicium. Silicium tient à son corps d’origine, révélateur de son histoire, de ce qu’il a vécu ; là où Carbone n’a jamais connu un tel attachement : ce corps, elle s’en est détachée pour survivre. En découlera cette opposition entre l’expérience de l’un et l’idéalisme de l’autre, le pragmatisme de Silicium et les espoirs de Carbone.

Mathieu Bablet explique :

Comme souvent quand il est question de réfléchir sur la condition humaine, Carbone et Silicium représentent chacun deux visions du monde qui s’opposent. Le monde de la raison opposé au monde des émotions. Le monde de l’intelligence face à celui du désir. 

Planche extraite de "Carbone et Silicium" de Mathieu Bablet
Planche extraite de "Carbone et Silicium" de Mathieu Bablet / Mathieu Bablet / Ankama

Un important dispositif de mise en avant dans les magasins FNAC et sur France Inter 

Durant tout le mois de janvier et jusqu’au 7 février 2021, la bande dessinée est mise à l’honneur dans tous les magasins Fnac et sur Fnac.com. 

Au lendemain de la remise du Prix BD Fnac France Inter, le lauréat bénéficiera d’une mise en avant de son ouvrage à la Fnac ainsi que sur France Inter où il sera reçu dans les programmes et soutenu par une campagne promotionnelle.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La FNAC, France Inter et la BD…

À la Fnac, l’histoire de la bande dessinée commence dès 1974 avec l’inauguration de la première librairie de l’enseigne, au sein de de la Fnac Montparnasse. Avec plus de 8 millions de BD vendues chaque année, la Fnac, premier libraire de France, a largement contribué à la promotion du genre, à travers de nombreuses actions de prescription, des rencontres avec les plus grands auteurs, des ateliers, des expositions ou des rétrospectives en hommage aux maîtres de la BD. 

France Inter, première radio de France avec 6 808 000 auditeurs, donne toute l’année la parole aux auteurs, aux dessinateurs, aux éditeurs mais va plus loin encore en soutenant des rendez-vous incontournables ou des sorties d’albums. La BD se glisse depuis toujours, telle la souris de Plantu, dans les programmes de la radio : tantôt dans la matinale de Nicolas Demorand et Léa Salamé, parfois chez Augustin Trapenard, mais aussi et surtout chez Antoine de Caunes, Charline Vanhoenacker, Emmanuel Khérad ou dans les rendez-vous d’information de la rédaction. Partenaire du meilleur de la BD et du roman graphique, France Inter réaffirme ainsi sa position de média prescripteur comme elle le fait dans le domaine du cinéma, des séries TV, du théâtre et de la musique.