La comédienne Isabelle Nanty était l'invitée de "Boomerang". Au micro d'Augustin Trapenard, pour sa carte blanche, elle a choisi de nous lire le célèbre poème de Louis Aragon : "Il n'y a pas d'amour heureux".

Isabelle Nanty, invitée de Boomerang, au micro d’Augustin Trapenard
Isabelle Nanty, invitée de Boomerang, au micro d’Augustin Trapenard © AFP / JEAN CLAUDE MOIREAU / COLLECTION CHRISTOPHEL

Isabelle Nanty a tenu à témoigner son attachement à la force et au sens véhiculés par les mots, quant à leur mélodie, leur vibration qui offrent, selon elle, la vertu continue de nous traverser véritablement. 

Elle l'exprime en reprenant l'un des poèmes les plus célèbres de La Diane française de Louis Aragon écrit en 1943 durant la Seconde Guerre mondiale, qu'elle a choisi de dédier à toutes celles et ceux qui ont à exprimer quelque déchirure : 

La Carte Blanche d'Isabelle Nanty : "Il n'y a pas d'amour heureux"

2 min

La Carte Blanche d'Isabelle Nanty

Par Isabelle Nanty

"Rien n'est jamais acquis à l'homme, ni sa force, ni sa faiblesse, ni son cœur. 

Et quand il croit ouvrir ses bras, son ombre est celle d'une croix. Et quand il croit serrer son bonheur, il le broie.

Sa vie est un étrange et douloureux divorce. Il n'y a pas d'amour heureux. 

Sa vie, elle ressemble à ces soldats sans armes qu'on avait habillés pour un autre destin. À quoi peut leur servir de se lever matin, eux qu'on retrouve au soir, désœuvrés, incertains. 

Dites ces mots, ma vie, et retenez vos larmes. Il n'y a pas d'amour heureux. 

Mon bel amour, mon cher amour, ma déchirure, je te porte dans moi comme un oiseau blessé. 

Et ceux-là, sans savoir, nous regardent passer, répétant après moi les mots que j'ai tressés et qui, pour tes grands yeux, tout aussitôt, moururent. Il n'y a pas d'amour heureux.

Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard. Que pleurent dans la nuit nos cœurs à l'unisson. 

Ce qu'il faut de malheurs pour la moindre chanson. Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson. Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare. Il n'y a pas d'amour heureux.

Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur. Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri. Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri. Il n'y a pas plus que de toi, l'amour de la patrie. Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs. Il n'y a pas d'amour heureux. 

Mais, c'est notre amour à tous les deux".

En bonus : Danielle Darrieux chantait Aragon dans "Huit femmes" de François Ozon (2002)

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - Isabelle Nanty au micro d'Augustin Trapenard dans Boomerang 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.