Au théâtre de Namur Chloe Colpé montre l'exposition Adolescence : La fabrique des héros . Au départ l'artiste et dramaturge Wajdi Mouawad a voulu suivre 50 jeunes de 15 à 20 ans.

Son idée était de pouvoir transmettre ce qu'il a lui même appris au contact d'autres, et surtout transmettre l'idée qu'il faut apprendre à penser par soi-même.

Rêver, mesurer l’immensité du monde, ouvrir le champ des possibles, développer des opinionspropres, se dire qu’il est possible, quoiqu’il arrive, de traverser sa vie « en gardant intacte une formed’enchantement et de joie » pour construire sa feuille de route.J’ai eu la chance de rencontrer des gens qui m’ont appris combien il était important d’apprendre par soi-même et je me suis rendu compte un jour que je ne pouvais pas leur rendre ça, à eux, et que la seule façon de leur rendre c’était de le donner à quelqu’un d’autre.Wajdi Mouawad

Ces jeunes ont donc suivi Wadji Muawad dans des théâtres partenaires dans le but unique d'échanger, et Chloe Colpé , chercheuse et sociologue, les a observé d'Athènes à Auschwitz ou Dakar entre 2011 et 2015. Ils avaient 15 ans au début, et ils en ont 20 aujourd'hui. En 5 ans, ils ont changé, complètement, au point de se regarder avec étonnement sur les vidéos que Chloe Colpé a réalisé avec eux.

Tous les adultes qui ont côtoyé les jeunes durant ces 5 années, ont changé d'attitude vis-à-vis d'eux, ils les considérent plus, moi la première, d'égal à égal. Dans les vidéos que je montre leur parole est libre et authentique et je suis frappée par la lucidité et l'intelligence avec laquelle ils énoncent leurs situations et leurs états d'âmes. Ils se débattent avec la vie comme ils peuvent, ont parfois à faire à des situations familiales particulièrement déstabilisantes. Finalement ils arrivent à mettre des mots sur ce qu'ils ont vécu, et savent même dire spontanément ce qu'ils voudraient transmettre à leurs enfants. Chloe Colpé

C'est parfois drôle mais toujours émouvant. Les ados y apparaisent comme des rocs battus par les vents et les vagues. Oui ce sont bien des héros.

Des héros

Ce qui frappe aussi c'est le chemin parcouru par ces jeunes, en 5 ans, une maturation parfois houleuse. Au fil des quelques 5 heures de films, que l'on prendre en route à n'importe quel moment, on assiste à l'éclosion de jeunes adultes.

Fabrique 4
Fabrique 4 © Chloe Colpé
Fabrique 3
Fabrique 3 © Chloe Colpé

Pour les jeunes suivis par Chloe Colpé, c'est la traversée douloureuse de cette période de sortie de l'enfance vers l'âge adulte. S'assumer, en soi, et trouver sa voie et l'imposer aux autres.

Pierre Parage, 19 ans, jeune belge qui s'est tourné vers des études d'art :

La dernière fois que je me suis senti un héro, c'est lorsque j'ai pris cette photo dans la rue. J'ai à peine eu 2 secondes pour le faire. Mon professeur ne l'aime pas tellement mais moi je trouve qu'elle dit bien le monde dans lequel nous sommes. Pierre Parage

Pierre Parage
Pierre Parage © Radio France

L'exposition comprend aussi une installation graphique, photographique et cartographique réalisée par l’artiste Vahram Muratyan .

Exposition du 8 mars au 2 avril 2016 au Théâtre de Namur > Du lundi au vendredi de 11h30 à 14h30, le samedi de 11h à 17h30 et tous les soirs de représentations.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.