Lancée la semaine dernière, la chaîne thématique Museum veut ouvrir l’art au grand public. Quand il s’agit de faire de l’art à la télé, chacun a sa méthode.

Quand Rodin rencontre l'ère télévisuelle - une oeuvre de l'artiste Nam June Paik à la fondation Louis Vuitton
Quand Rodin rencontre l'ère télévisuelle - une oeuvre de l'artiste Nam June Paik à la fondation Louis Vuitton © Maxppp / Bruno Levesque / IP3 Press

Selon vos goûts, vous trouverez à peu près tout ce qui vous plaît dans les bouquets pléthoriques de chaînes de télévision. Vous aimez le sport ? Vous trouverez une quinzaine de chaînes, généralistes ou consacrées à un seul sport, du golf à la voile. Vous aimez vous occuper de votre maison ? Il y en aura aussi, de la cuisine à la déco. Et si vous êtes amateur d’art ? Point de salut, ou presque.

“L’art fait partie des quelques sujets qui ne sont pas encore traités à la télé”, déplore Sébastien Meyssan, directeur général de Museum, une chaîne lancée fin avril (sur le bouquet Canal) et entièrement dédiée aux arts visuels, de la peinture à la performance en passant par le street art. Comme la chaîne qu’il dirige, il existe en France quelques canaux télévisés proposent une approche de l’art… chacun avec une vision différente.

Museum, la petite dernière pour le grand public

Vous avez peut-être vu dans les rues de vos villes des affiches “Votez Rembrandt” ou “Modigliani 2017” : celles-ci font la promotion d’une nouvelle chaîne, Muséum. Avec un objectif : toucher le plus large public possible. “Notre cible, ce sont tous les gens qui sont déjà allés voir une expo et qui ont aimé ça”, explique Sébastien Meyssan.

Pour toucher un public le plus vaste possible, Museum promet une programmation composée de documentaires “traditionnels” sur l’art, et en, même temps de programmes “plus accessibles” selon le directeur général de la chaîne, des émissions qui mêlent découverte et divertissement pour les plus curieux de découvrir les domaines de l’art. “Quand vous regardez ces programmes vous vous divertissez, mais quand vous en reparlez le lendemain par exemple, vous vous rendez compte que vous avez appris des choses”, explique-t-il.

Le projet est ambitieux : la chaîne diffuse tous les jours trois quotidiennes inédites, dont deux produites en interne et la troisième conçue par une société de production, “Sketchbook”, un cours de dessin ludique. Et pour les plus aguerris, un programme de nuit au nom évocateur : “La nuit il se passe des trucs bizarres sur Museum.”

Disponible sur les offres Canal

Ikono, un musée dans votre salon

IkonoTV se définit comme “un flux d’art” sur Internet et à la télévision. En continu, la chaîne diffuse des œuvres d’art classique, moderne et contemporain, avec la volonté de transformer le poste de télévision en support pour des oeuvres d’art. Ikono essaie de faire ce que la radio a fait pour la musique : amener de l’art chez monsieur tout-le-monde, sans forcément qu’il l’ait demandé”, explique sa créatrice Elizabeth Markevitch dans une vidéo de l’INA. La programmation se partage entre des œuvres d’art vidéo et des tableaux classiques, filmés au plus près, détail par détail, ainsi que quelques interview d’artistes et conférences enregistrées.

L’avantage d’une chaîne diffusée à la télévision, plutôt qu’une banque de vidéos sur Internet ? “Si vous ne vous intéressez pas à l’art, il n’y a aucune raison que vous en trouviez sur le net”, selon la fondatrice. La chaîne se montre toutefois un brin plus austère que sa petite sœur (ni musique, ni commentaire sur les œuvres d’art), et touche les spectateurs un peu plus aguerris.

Au-delà de sa diffusion à la télé, la chaîne a lancé fin 2015 une formule en ligne basée sur le modèle de Netflix : en échange d’un abonnement mensuel, l’utilisateur a accès à un catalogue d’oeuvres qu’il peut regarder à volonté, en créant des “playlists” d’œuvres à la façon de Deezer et Spotify.

Disponible sur les Freebox et en application sur les smartphones, tablettes, AppleTV et Smart TV.

Souvenirs From Earth et Art Television, les expérimentales

Et si Souvenirs From Earth était plus une œuvre d’art à part entière qu’une chaîne de télévision ? Cette chaîne, la plus facile à regarder (elle est incluse dans tous les abonnements), est pourtant la plus étrange : créée par l’artiste allemand Marcus Kreiss, elle diffuse en continu des vidéos d’art réalisées par quelque 600 artistes et vidéastes.

Indépendante économiquement, elle affiche un positionnement engagé en faveur des artistes émergents et alternatifs, qui proposent des vidéos contemplatives ou expérimentales, sans vraie narration. Régalez-vous.

Sur le même registre, vous trouverez aussi la moins connue (et peut-être encore plus expérimentale) Art Television, qui fonctionne également sur un mode participatif, où chaque vidéaste peut envoyer ses propres contributions.

Souvenirs From Earth est disponible sur les box Orange, SFR, Free et Bouygues. Art TV est disponible sur certaines box Orange.

Et sur les “grandes” chaînes ?

Sorti du célèbre “D’art d’art” qui donne depuis 2002 chaque soir sur France 2 l’aperçu d’une œuvre d’art, les programmes consacrés à l’art sont encore peu nombreux. Depuis la rentrée le magazine culturel Stupéfiant donne régulièrement une place de choix à l’art chaque semaine. D’autres tentatives, comme À vos pinceaux, basculé de France 2 à France 4 en début d’année, se sont soldées par des échecs.

Restent des documentaires plus classiques diffusés sur les chaînes consacrées à la découverte (France 5, Arte mais aussi Paris Première), et quelques incursions de la télévision expérimentale sur la TNT, avec la Arte Video Night chaque année ou La 23e dimension, diffusée la nuit sur la chaîne Numéro 23.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.