On la savait romancière, la voici poète. Cécile Coulon publie son premier recueil de poèmes. Cette semaine dans Boomerang, elle nous offre un texte inédit.

Love
Love © Getty

Pourquoi écrire un poème

C'est pour le chauffeur de taxi.
Il a conduit toute la nuit. Des gens se sont aimés sur la banquette arrière. Des amoureux chuchotaient : "oui, encore, s'il te plait". La radio couvrait leur voix. Il entendait quand même.
J'écris pour savoir si cet homme a quelqu'un qui lui dit : "Oui, encore, s'il te plait. N'oublie pas que je t'aime".

C'est pour l'agriculteur.
5h du matin. Bottes sales. Café chaud. Ses vaches font chanter leurs cloches en traversant la route. Elles sont belles comme des anges. Leurs yeux sont des étoiles quand elles passent devant la grange.
J'écris pour ce regard là dans cette vallée profonde.

C'est pour la femme de ménage au 14è étage.
Elle renverse des poubelles et dans l'immeuble d'en face une autre femme la regarde nettoyer l'arène des traders, des avocats et des cadres supérieurs.
J'écris pour accompagner le torchon qu'elle passe cent fois sur les écrans d'ordinateurs.

C'est pour l'infirmière qui aide quelqu'un à passer de l'autre côté.
Ce n'est jamais facile, mais elle sait que certaines lumières ont plus d'éclat une fois éteintes.

C'est pour les dernières fois qu'on fait l'amour alors que l'on pensait que ça durerait toujours.
Les amis, les films et les romans nous avaient pourtant prévenus : "Non ça ne durera pas". On se croyait plus forts. Et nous ne l'étions pas.

C'est pour eux. Mais surtout c'est pour toi.
Je me couche dans ta vie comme un chat dans un rayon de soleil.
J'écris pour te dire que je prends le risque de t'aimer.
J'accepte d'être si atrocement, si humainement vulnérable à tes côtés.
C'est pour eux. Mais surtout c'est pour toi.
J'écris parce qu'ici tout va bien.
Sauf que tu n'es pas là.

🎧 Boomerang avec Cécile Coulon

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.