"Divines", "Elle", "Frantz" ? Luchini, Ulliel, Huppert, Effira, Ozon, Dolan ? Qui brandira la statuette ? Et quand il s'agit de César, les favoris ne sont pas toujours au palmarès…

Le trophée tant convoité
Le trophée tant convoité © Reuters / Philippe Wojazer

A quelques heures de la 42e cérémonie des César, les pronostics vont bon train. De la nomination à la statuette, le tapis rouge peut paraître bien long. Démonstration en quelques chiffres.

À ce jour, aucun film n'a réalisé le carton plein en transformant toutes ses nominations en statuettes.

Il y a ceux qui ont tutoyé les étoiles…

Le dernier métro de François Truffaut fut le premier à réaliser une OPA sur la cérémonie, en 1981, lors de la 6e édition de la remise des prix. 12 nominations, 10 César.

Jean-Paul Rappeneau rééditera cette razzia dix ans plus tard avec Cyrano de Bergerac : 10 statuettes également mais une nomination de plus.

Sur la troisième marche du podium, Jacques Audiard, doublement. En 2006, il truste la 31e édition en transformant 8 de ses 10 nominations pour De battre mon coeur s'est arrêté. Rebelote en 2010 avec Un prophète qui a obtenu 9 César pour 13 nominations.

Dans cette liste on peut encore ajouter :

  • On connaît la chanson d'Alain Resnais (7 César, 12 nominations)
  • Tous les matins du monde d'Alain Corneau (7/11)
  • Le pianiste de Roman Polanki (7/10)
  • Au revoir les enfants de Louis Malle (7/9)
  • Séraphine (7/9)
  • Timbuktu (7/8)

… Et il y a ceux qui sont repartis bredouilles (ou presque)

A l'autre extrémité de ce palmarès, les films qui sont arrivés sur le tapis rouge auréolés d'une flopée de nominations et qui sont repartis avec une ou deux statuettes, qui s'apparenteraient presque à un lot de consolation.

  • Polisse de Maïwenn (2/12)
  • Van Gogh de Maurice Pialat (1/11)
  • Un secret de Claude Miller (1/11)
  • A l'origine de Xavier Giannoli (1/11)
  • Trois souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechin (1/11)
  • Nelly et Monsieur Arnaud (2/11)
  • Saint Laurent de Bertrand Bonello (1/10)
  • Yves Saint Laurent de Jalil Lespert (1/7)
  • Hippocrate de Thomas Lilti (1/7)

En la matière, certains acteurs ont (très) souvent dû se contenter de regarder l'un de leur camarade soulever le trophée. Ainsi, Isabelle Huppert, la grandissime favorite cette année pour Elle de Paul Verhoeven a été nommée... 16 fois et n'a été récompensée qu'une seule fois pour La Cérémonie de Claude Chabrol.

Le cas Ozon

Le réalisateur de Frantz possède un triste record. Celui de la personnalité la plus "boudé" par l'Académie. 44 nominations et à ce jour aucun César. En 2003, Huit femmes, l'adaptation de la pièce de Robert Thomas, avec une affiche à faire pâlir n'importe quel metteur en scène (Deneuve, Ardant, Huppert, Béart, Ledoyen...) est nommé 12 fois.... et repart sans rien ! Enfin si, un record. Le film bat le record précédemment établi par Coup de torchon comme étant le long métrage ayant eu le plus de nominations sans remporter un seul prix. Le record précédent était de 10 nominations sans aucune victoire.

Depuis, ce triste record a été battu. En 2013 par Camille redouble de Noémie Lovsky : 13 nominations infructueuses.

Huit femmes est à ce jour le plus gros succès public de François Ozon avec 3,5 millions de spectateurs.

Élitistes les césar ?

C'est un débat récurent qui connait son point culminant en 2009, après la quasi-absence des nominations de Bienvenue chez les Ch'tis, le plus gros succès français d'exploitation en salles. L'académie est accusée de rejeter systématiquement les comédies (genre populaire par excellence) ou les gros succès du box-office. A tel point que la création d'un César du box-office ou de la comédie est sérieusement envisagé.

Dany Boon lors de la cérémonie en 2009
Dany Boon lors de la cérémonie en 2009 © Maxppp / Olivier Lejeune / Gios Guy

Or, les palmarès de ces 40 dernières années mettent quelque peu à mal cette idée reçue. Jugez plutôt

Les César ont plusieurs fois récompensé des comédies (Les Ripoux, Trois hommes et un couffin, Smoking / No Smoking, Ridicule, On connaît la chanson, Le Goût des autres, Les Garçons et Guillaume, à table !) et de gros succès populaires (Le Vieux Fusil, Le Dernier Métro, Cyrano de Bergerac, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain).

Depuis sa création, de nombreux acteurs ont été récompensé pour des rôles comiques :

  • Michel Serrault (La Cage aux folles)
  • Michel Boujenah (Trois hommes et un couffin)
  • Valérie Lemercier (Les Visiteurs)
  • Eddy Mitchell (Le bonheur est dans le pré)
  • Fanny Ardant (Pédale douce)
  • Catherine Frot et Jean-Pierre Darroussin (Un air de famille)
  • Jacques Villeret et Daniel Prévost (Le Dîner de cons)
  • Sara Forestier (Le Nom des gens)
  • Omar Sy (Intouchables)
  • Guillaume de Tonquédec et Valérie Benguigui (Le Prénom)
  • Sandrine Kiberlain (Neuf mois ferme)

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.