Chébli, figure emblématique des Comores, est un artiste atypique. Chanteur de taarab, il nous livre son cinquième album : « Heza », un hommage à son père, un des chanteurs les populaires du pays. La musique comorienne s'entremêle aux rythmes latinos et africains, aux airs orientales. Sa musique est à l'image de l'archipel : colorée et variée. Un véritable voyage. « Heza », c'est un travail de deux ans, pour lequel il s'est entouré de ses acolytes. On y retrouve Theo Blaise Kounkou aux choeurs; Patrick Bebey, le fils prodige de Francis Bebey ; Charlotte Dipanda, la célèbre choriste de Papa Wemba, Manu Dibango ou bien encore Rokia Traoré. Mais aussi un invité de marque, Sergent Garcia : il a réarrangé le titre « Ulaya » avec la voix de l'artiste colombien Luis Towers qui a eu un véritable coup de coeur pour ce morceau. « Heza », c'est aussi l'album du spectacle musical « Heza, le chemin du Taarab » commandé par la ville de Marseille dans le cadre du label « capitale européenne 2013 ». Ce spectacle nous fait partir d'Egypte, traverse l'Afrique Centrale et Orientale avant de nous mener aux Comores et de se terminer à Marseille. Il a remporté un grand succès. Chebli y a convié le rappeur Youssoupha, ses camarades Vlad et Soro Solo de l'Afrique Enchantée, le grand Sam Mangwana qui fête cette année ses 50 ans de carrière mais aussi Sergent Garcia. Une tournée de ce spectacle est prévue en 2014. « Heza », c'est un album de ballades traditionnelles qui vous fera voyager des Comores à l'Amérique latine, sur des rythmes festifs. Un délice.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.