Après une centaine de jours de fermeture, les salles de cinéma ont rouvert leurs portes et leurs écrans au public. CBO Box-office et le Film Français annoncent un million d'entrées pour cette première semaine de reprise, soit près de trois fois moins que l'an dernier à la même époque.

Salle de cinéma
Salle de cinéma © Radio France

Malgré la menace persistante de virus du Covid, malgré la clémence de la météo et malgré un mois de juin synonyme de moindre affluence, les exploitants de cinéma semblent presque satisfaits par le box-office de la semaine du 22 juin au 28 juin. La comédie de Martin Provost qui réunit Juliette Binoche, Noémie Lvovsky et Yolande Moreau, La bonne épouse, est en tête devant _De Gaulle_, alors les deux films avaient à peine eu le temps de sortir au moment du confinement. Stoppée dans son élan en mars dernier, après cinq jours d’exploitation, La bonne épouse était le film le plus attendu de cette 'rentrée'. Cette semaine de retour en salle lui apporte 125 000 spectateurs de plus. De Gaulle lui, en a gagné 75 000.

"La belle épouse" est bien au rendez-vous

La belle surprise concerne l'une des rares nouveautés, L'ombre de Staline, nouveau venu à l'affiche, qui enregistre 50 000 entrées en première semaine, devant la dernière production des studios Pixar, En avant. Les filles de joie, avec Sarah Forestier comptabilise près 20 000 entrées, et se positionne en 8e position, derrière The Demon Inside, également sorti ces jours-ci. 

Par comparaison, l'an dernier à la même époque, Toy Story 4 enregistrait 1,5 million d'entrées, Men in Black : International, 247 000, et Parasite, couronné à Cannes, 198 500 entrées. Cette semaine là, l'ensemble des films totalisaient 2,9 millions d'entrées. 

Pour l'instant, directeurs de salles et distributeurs ont l'impression de s'en sortir plutôt bien, compte-tenu du contexte. Mais ils vont devoir faire face à la déprogrammation de plusieurs films américains dans les semaines qui viennent. Mulan des studios Disney et Tenet de Christopher Nolan ne sortiront pas avant la mi-août. Faute de blockbusters, les exploitants s'attendent à des semaines calmes fin juillet début août. Ils espèrent que la comédie Divorce Club, avec Mickael Youn à l'affiche, et _Tout simplement noir_, avec Fary, auront un effet sur le tiroir-caisse des salles autour du 14 juillet. Après quoi, ce sera vraiment l'heure de vérité pour les exploitants. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.