Affiche de l'exposition Harry Potter à la cité du Cinéma (St Denis)
Affiche de l'exposition Harry Potter à la cité du Cinéma (St Denis) © Warner Bros. Entertainment Inc. // JKR.

Imaginez qu’en ce matin de 4 avril 2015, un peu de magie apparaisse aux portes de Paris, en lieu et place de la pollution. Imaginez (surtout vos enfants) qu’aux portes de Paris, l’école des sorciers de Poudlard se soit installée dans la Cité du Cinéma à Saint Denis. Harry Potter et ses compagnons de magie ont déposé derrière les murs des studios une partie de leur univers à travers une exposition d’objets, de costumes et d’accessoires, disséminés dans des décors inspirés des plateaux de tournages des films.Cette exposition itinérante dans le monde a été lancé en 2009 à Chicago et a attiré près de 3 millions de spectateurs. Et elle rend en premier lieu hommage au travail des accessoiristes et des artisans du cinéma qui ont rendu possible et « crédible » l’univers d’Harry Potter.

5 bonnes raisons d’aller voir l’expo

1 / Vous êtes fans

Et vous ne serez pas déçus devant cette immense collection d’accessoires et figurines et la mise en scène qui les accompagne. Rapidement, la visite évoque une exposition historique plutôt que fictionnelle. Les évènements des films se déroulent dans une époque floue, passée mais proche, et ce qui est exposé à la Cité du Cinéma est toujours un peu désuet... Et comme dans un souvenir un peu vague, la "vérité" qu'ils contiennent est flottante, ce qui rend la magie qui traverse Harry Potter plus crédible... A tel point qu'on pourrait se laisser aller à penser que tout cela a vraiment existé.

Le cabinet de Dolorès Ombage, directrice intérimaire de Poudlard à la place de Dumbledore
Le cabinet de Dolorès Ombage, directrice intérimaire de Poudlard à la place de Dumbledore © Warner Bros. Entertainment Inc. // JKR.

2/ Vous vous interrogez sur votre personnalité… L’exposition vous aide à trouver des réponses ! Tel un écolier tout jeune débarqué à Poudlard, une sorcière vous coiffe dès votre entrée du fameux Choixpeau magique . Celui-ci vous soufflera la réponse en vous assignant à l'une des quatres maisons de l’école : êtes-vous plutôt courageux et tolérant (Gryffondor ) ? Ambitieux et déterminé (Serpentard )? Patient et loyal (Poufsouffle ) ? Ou créatif et sage (Serdaigle ) ?

3/ Pour vous immerger dans l’atmosphère magique, vintage et toute britannique d’Harry Potter L’exposition vous offre une visite de l’école, comme vous en avez certainement rêvé étant petit. Parmi les différents lieux incontournables de Poudlard exposés : la cabane d’Hagrid , la forêt magique avec ses animaux extraordinaires, le dortoir des garçons de Gryffondor, la Grande Salle, la serre du Professeur Chourave (où vous pourrez entendre, si vous les dérangez un peu, les mandragores crier)...

La cabane d'Hagrid dans l'exposition Harry Potter à la cité du cinéma
La cabane d'Hagrid dans l'exposition Harry Potter à la cité du cinéma © Warner Bros. Entertainment Inc. // JKR.

4/ Parce qu’ici, la magie règne aux visiteurs attentifs Au-delà d’une visite de l’univers d’Harry Potter, l’exposition vous plonge dans un univers où livres de sorcellerie, magie (blanche comme noire) et elfes de maison vous entourent. Prenez votre temps et ouvrez l'oeil pour voir les détails. Nous vous suggérons de bien surveiller l’œuf d’Hagrid sur la table de sa cuisine quand vous vous assiérez dans son fauteuil. Et pensez à remettre une petite veste quand vous traverserez la forêt interdite et rencontrerez les forces obscures…

L'araignée géante d'Harry Potter
L'araignée géante d'Harry Potter © Warner Bros. Entertainment Inc. // JKR.

5/ Pour l’esthétique romantique propre aux films On retrouve dans la saga Harry Potter les éléments propres au mouvement romantique : un héros solitaire et incompris (le ministère de la Magie fait d'Harry Potter "l'Ennemi numéro 1", Dumbledore lui cache des choses, Ron l'abandonnne...), la valorisation du fantastique (on parle de magie, tout de même !), le goût pour le morbide (les figures masquées des Mangemorts , les soldats de Voldemort - ou encore les sombrals, ces chevaux mystérieux, visibles uniquement par ceux qui ont déjà vu quelqu'un mourir), la mélancolie - voire la dépression - symbolisée, géniale invention de J.K. Rowling, par les personnages des Détraqueurs qui aspirent les pensées positives de leurs victimes…

Dommage

On regrette que l’aire de Quidditch ne soit pas à la hauteur du reste de l’exposition. On aurait aimé plus de place, pour plus de jouabilité... Dommage aussi que l'interactivité soit un peu légère. On se laisse aller à imaginer un parcours spectateur utilisant les technologies actuelles pour transformer les baguettes en interfaces de lecture. Cela aurait été chouette, non ? Mais plus cher, sans doute. Et le tarif de l'exposition est déjà élevé… Une prochaine fois, peut-être ?

Mais pour les plus frustrés, sachez qu’il existe, depuis le succès de la saga, des écoles de sorciers où vous pourrez vous inscrire après avoir acheté votre baguette magique à la boutique de souvenirs, avec une poignée de bonbons Bertie Crochue et la peluche de la chouette Hedwige .

Montagne de sucreries en tous genres à l'exposition Harry Potter
Montagne de sucreries en tous genres à l'exposition Harry Potter © Warner Bros. Entertainment Inc. // JKR.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.