Thibault de Saint-Maurice s'intéresse dans "Pop Fiction" aux héros qui peuvent changer nos vies. Cette semaine, il s'est penché sur le cas du corsaire de l'espace : Albator.

Albator remet au goût du jour le sens de l’honneur. Sous ses airs de pirate un peu effrayant, il est un cœur pur qui entretient une haute idée de l’Homme et de l’humanité.

Il apparaît une première fois en France en1980 dans un dessin animé, puis en 1984. Il a depuis été repris et adapté dans toutes sortes de BDs et au cinéma (2013).

L’histoire commence en 2977 dans un monde élargi aux confins de l'espace. Les hommes ne travaillent plus et laissent les robots exploiter les ressources des différentes planètes. Ils ne sont plus capables de se défendre contre les menaces. Mais, Albator est là et il veille :

Les enfants changeront tout quand ils seront grands. Je les y aiderai de toutes mes forces, même si je dois y laisser la vie

Albator est un héros courageux, habile, clairvoyant. Mais il incarne surtout une vertu un brin désuète :l'honneur . Une vertu qui qui n’a pas toujours bonne presse. Aristote reprochait à celui qui vit pour l’honneur une vie toute entière soumise au regard et au jugement des autre s. Montesquieu l’analysait comme un préjugé selon lequel on classe les uns et les autres.

L'honneur d'Albator s'incarne dans une certaine fidélité à un code moral, qui repose plus sur le respect de la parole donnée que sur des obligations conventionnelles . Sur le respect à la parole donnée, et en particulier à celle faite à son ami, le père de Stellie, de retourner la voir à chacun de ses anniversaires.

Plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler

disait Nietzsche. Albator lui sait voler, parcourt l'espace, prend de la hauteur, et voit l'humanité courir à sa perte parce qu'elle n'est plus à la hauteur d'elle-même. Qu'elle n'est plus à la hauteur de la puissance de la vie qui la traverse. Cette lucidité fait d'Albator un héros nostalgique désabusé, qui n’abandonne jamais.

Et qui nous rappelle que l'honneur est une nouvelle fierté, et que nous avons autant besoin de respirer que d'être fiers, pour être à la hauteur de la vie qui est en nous.

(re)écouter l'intégralité de la chronique de Thibault de Saint-Maurice :

►►► ALLER PLUS LOIN :

• (re)écouter : La pop fiction japonaise l’usage de ceux qui n’y connaissent pas grand-chose

• Le Bac Option Inter : révisez le bac philo grâce aux podcasts de France Inter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.