Bartabas dit de lui : "C’est mon aspirine". Cet homme, c’est Patrick Bouchain. Architecte, urbaniste et scénographe. C’est lui qui a conçu, il y a 30 ans, le lieu ou s'est installé le théâtre équestre Zingaro à Aubervilliers.

Bartabas à Aubervilliers
Bartabas à Aubervilliers © Maxppp / Philippe Lavieille

Un ami de 40 ans

Bartabas et Patrick Bouchain se rencontrent en 1977, et construisent le site d’Aubervilliers en…… 1987. Ce qui fait dire à l’architecte :

Parfois il faut un temps long pour faire des choses simples

Il faut dire que Bartabas connaît particulièrement bien le monde de l’architecture. Son père (disparu aujourd'hui) et son frère sont architectes. Se tourner vers un autre homme de l’art, c’était un peu comme couper à nouveau le cordon. « Pendant très longtemps, poursuit Patrick Bouchain, ce n'est pas que je l'ai considéré comme mon fils, mais un peu. »

Ce que Bartabas admire chez Bouchain, c’est son dynamisme et la force qu’il déploie pour porter les passions des autres.

Les écuries du théâtre Zingaro
Les écuries du théâtre Zingaro © Maxppp / Philippe Lavieille

Plus qu'un architecte, c'est un bâtisseur de l'humain. Il aime les gens. Il aime s'intéresser à ce que veulent vraiment les gens.

L’architecture pour Patrick Bouchain est un métier artistique, mais c'est en même temps un métier de service. Alors humaniste, l’architecte ?

Les deux hommes travaillent également ensemble sur l'aménagement de l'Académie Équestre de Versailles, en 2003. Bartabas sait précisément ce qu’il ne veut pas : "pas un box dans lequel le cheval ne serait pas bien, mais pas non plus une stalle comme du temps de Louis XIV."

Aidé d’un étudiant qui l’assiste, Patrick Bouchain fait le relevé de tous les boxes qui existent dans les haras ou dans les châteaux possédant des écuries. Puis il conçoit pour l’Académie de Versailles un box unique, synthèse de tous ceux qu'il a vu.

Le manège de l'Académie Équestre de Versailles
Le manège de l'Académie Équestre de Versailles © AFP / Bertrand Guay

L’humilité

C’est l’autre qualité que Bartabas admire chez Patrick Bouchain. Elle est plutôt rare à l'heure ou tous les architectes veulent laisser leur marque.

Zingaro est un lieu qui accueille le public, qui accueille les chevaux, c'est un lieu de travail, rappelle le cavalier, mais c 'est aussi un lieu de vie. Et la vie, Patrick a eu le courage de ne pas la régir :

L’architecture, un art populaire

Nous sommes tous des architectes. Nous avons presque tous expérimenté l'architecture. Nous avons tous aménagé, transformé notre logement, explique Patrick Bouchain

Si on laissait faire, il y aurait une richesse culturelle, une culture populaire, une imagination sociale qui naîtrait.

Une conception du logement social sur laquelle Patrick Bouchain travaille depuis de nombreuses années avec comme ligne directrice la participation active du futur usager dans la création de son logement. 

Aubervilliers le port d’attache

Lieu de création, de répétition, mais aussi lieu ou la troupe se produit chaque hiver pendant quatre mois, Zingaro est un lieu de vie. Bartabas se souvient des longues discussions qu’il a eu avec Patrick Bouchain au début du projet. Passer de l'état de nomade à semi-nomade n’allant pas de soi.

(Ré)écoutez Le Grand Atelier de Vincent Josse consacré à Bartabas

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.