Monica Geller dans "Friends"
Monica Geller dans "Friends" © <a href="http://giphy.com/gifs/friends-wedding-surprise-HHMgIeNbbF2fe" target="_blank">Giphy</a>
Cette semaine, Thibaut de Saint-Maurice, philosophe épris de pop culture, s'intéresse dans l'émission [Pop fiction](http://www.franceinter.fr/emission-pop-fiction-saison-2-episode-35-les-meilleures-comedies-des-annees-90) à **Monica Geller** , le mythique personnage de la série "**Friends** ". Il nous explique pourquoi et comment ce personnage, obsédé par l'ordre jusqu'à l'absurde, peut nous aider. Précisément parce qu'elle est obsédée par le rangement, Monica peut nous apprendre à ranger notre vie, à y mettre de l’ordre et à se libérer du désordre. La série "Friends", c'était le rendez-vous télévisuel de bon nombre d'entre nous dans les années 1990 et au début des années 2000. **Pourquoi ces amis ("_friends_ " en anglais) nous ont tant marqués alors qu'ils n'existaient que sur nos petits écrans ?** Parce qu'ils nous permettaient de mieux nous connaître, selon Thibaut de Saint-Maurice. Et il l'explique en citant Aristote : nous ne sommes jamais les mieux placés pour nous connaître nous- mêmes, car nous sommes toujours trompés par la passion et l'indulgence que nous avons vis-à-vis de nous-mêmes. Une série qui s'intitule "_Friends_ ", c'est une série qui me projette dans la vie six jeunes amis new-yorkais, mais c'est aussi une série qui me permet de mieux me connaître car nos amis nous permettent de mieux voir en nous-mêmes.
Monica a deux passions, la cuisine et le ménage. Ça peut donner l'impression que Monica est **une vraie fée du logis** - en réalité, ce n'est pas tout à fait ça... Ces deux passions sont **des moyens de mettre de l'ordre dans sa vie et dans son corps.** Adolescente, Monica était obèse… **Monica est donc un personnage qui reprend sa vie en main** . En psychologie on parlerait de manie, de troubles, de comportement addictif, de résilience. En philosophie, on s'intéresse plutôt à Descartes et à son _Traité des passions de l'âme_ : face aux passions, la raison ne peut pas grand chose. Il ne suffit pas de réfléchir ou de comprendre pour éliminer une passion. Il faut infléchir les effets d'une passion par les effets d'une autre. Monica dépasse le désordre de ses troubles alimentaires par sa passion de la cuisine. Elle dépasse le désordre du rapport à soi par l'ordre du rapport aux autres… **Si parfois cette passion du rangement la conduit à des situations absurdes, il faut plutôt y voir le signe d'une libération !** En compensant ses passions, **Monica redevient maîtresse d'elle-même** … Ecoutez Thibaut de Saint-Maurice :
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.