Rendez-vous cet été pour la prochaine édition du festival Constellations de Metz !

Mars Luke Jerram
Mars Luke Jerram © Luke Jerram

Le festival international d’arts numériques renforce son ouverture planétaire avec des artistes venus du monde entier et son inspiration cosmique avec des créations originales portées par la thématique « l’eau dans l’espace / la vie ailleurs »

Constellations de Metz proposera cet été 3 parcours artistiques : un parcours nocturne Pierres Numériques et deux parcours diurnes Art & Jardins et Street Art.

Quelques événements

  • Cloud Installation interactive

Cloud est une sculpture interactive créée à partir de 6 000ampoules recyclées qui composent un nuage de lumière. Simple, brillante et ludique, elle est un baromètre de l’interaction sociale en initiant des collaborations impromptues entre les spectateurs. Grâce à des interrupteurs à tirette actionnés par le public, l’œuvre se révèle en déclenchant des «éclairs» à la surface du nuage. Œuvre totalement immersive et interactive, les spectateurs deviennent des interprètes et des marionnettistes à leur insu, orchestrant un spectacle pour les spectateurs en dehors de l’œuvre. Sur le plan symbolique, Cloud s’inscrit dans une réflexion plus large sur les déchets domestiques et la masse d’objets insignifiants dans les espaces urbains.

Cloud
Cloud / Caitlind r.c BROWN & Wayne GARRETT_(c)Doug WONG, Nuit Blanche 2017, Calgary
  • Exographies Projections

Inspirée de la longue tradition des relevés topographiques, la série Exographies explore la complexité des phénomènes géomorphologiques à l’œuvre dans l’univers, sous la forme de cartographies imaginaires générées par ordinateur. Véritable fiction scientifique et visuelle, elle capture et met en relief les multiples forces, turbulences et agents d’érosion qui façonnent inlassablement toute structure tellurique et, par extension, la possibilité de création des conditions de la vie.

Exographies_Desaxismundi
Exographies_Desaxismundi / Desaxismundi
  • Nomad Installation immersive

Les artistes s’inspirent du concept de « nomades numériques » avec cette œuvre qui peut être installée partout, tout en étant à chaque fois repensée spécifiquement pour son lieu. Nomad est composée d’une séquence aléatoire de motifs et visuels qui s’activent grâce au son. Avec Nomad, Tundra veut démontrer au public que les nouveaux médias ne sont pas axés sur la contemplation mais sur l’action.

Nomad_Tundra
Nomad_Tundra / Tundra
  • Reflexion Installation audiovisuelle

L'essence de Reflexion réside dans la sensation que procure l’observation des reflets ondulants sur la surface de l’œuvre, composée de 91 miroirs en mouvement. L’environnement parallèle dans lequel nous plonge Reflexion nous absorbe et nous connecte tous. Sommes-nous juste un fragment de société incapable de s’intégrer et s’ancrer quelque part ? Ou faisons-nous partie de quelque chose de plus grand ? Sommes-nous un essaim fluide de pixels réarrangés de manière organique et manipulés par des influences extérieures incompréhensibles ?

Reflexion_Petr Vacek & Adam Cigler
Reflexion_Petr Vacek & Adam Cigler / Petr Vacek & Adam Cigler
  • Morphosis 2 Mapping vidéo architectural

Vincent Masson et le Collectif Sin~ proposent une version renouvelée du mapping vidéo Morphosis. Cette œuvre visuelle présentée lors de la troisième édition du festival aborde le lien qui unit la lumière, la surface des vitraux et la cathédrale, dans un jeu de métamorphoses infinies. Le vitrail devient une membrane vivante au cœur d'une histoire entre la lumière, le mouvement et le temps ; le passage de la lumière à travers lui permet le changement continuel de l'aspect de bâtiment. Une nouvelle ambiance musicale composée par le collectif Sin~ accompagne cette réécriture du mapping vidéo.

Morphosis 2_Vincent Masson & Collectif Sin
Morphosis 2_Vincent Masson & Collectif Sin / Vincent Masson

Pour cette édition, le festival accentue sa dimension internationale, par le développement de liens étroits avec des acteurs internationaux des arts numériques comme le festival Signal de Prague et la Société des arts technologiques de Montréal.

La programmation met en scène une vingtaine de créations numériques inédites signées par des artistes étrangers comme Caitlind r.c. Brown & Wayne Garrett (Canada), Playmodes (Espagne), Felix Frank (Équateur), Julia Shamsheieva (Ukraine), Bordos.ArtWorks (Hongrie), Petr Vacek & Adam CIGLER (République Tchèque), Tundra (Russie), C4RT0 (Canada), ou encore Luke Jerram (Royaume-Uni).

Parmi les incontournables cette année, le premier concours international de mapping vidéo disputé par 10 collectifs artistiques, dont les créations seront projetées sur la façade de l’église Saint-Clément et pour lesquelles le public sera invité à voter.