Répondant à la demande d'Augustin Trapenard, Riss se livre à l'exercice de la carte blanche. Il a rédigé un texte sur l'information et le nombre sans cesse croissant des sources qui nous la délivrent. Un coup de gueule et un hommage à Cabu.

Riss lors de l'inauguration d'une exposition consacrée à Cabu à Chalon en Champagne en décembre dernier
Riss lors de l'inauguration d'une exposition consacrée à Cabu à Chalon en Champagne en décembre dernier © AFP

"Cabu disait que le rôle de Charlie Hebdo c'était de venger ses lecteurs. C'est à dire d'être le porte-parole de leur colère et de leur révolte. Le problème aujourd'hui, c'est que les raisons d'être en colère n'ont jamais été aussi nombreuses. Où plus exactement que les sources d'informations qui nous communiquent ces raisons de nous révolter sont devenues innombrables. On est en permanence submergés par un tsunami d'informations et on est tentés parfois de baisser les bras, épuisés par la tâche pour essayer de comprendre ce qu'il se passe autour de soi.

On se demande parfois si cette masse d'informations qui nous tombe sur la tête tous les jours n'est pas organisée précisément pour nous décourager de nous révolter en nous ensevelissant sous les coulées de boue d'informations.

Les informations dégoulinent de partout, dans les journaux, à la télé, à la radio, sur nos smartphones, sur nos ordinateurs, sur nos tablettes et même dans nos montres quand elles sont connectées. Demain ce sera parait-il dans nos lunettes, on appelle ça des lunettes intelligentes. Parce que des lunettes qui vous donnent la météo et les cours de la bourse, ce sont des lunettes intelligentes. Alors que des lunettes qui vous donnent seulement une bonne vue, ce sont des pauvres connes.

Demain nous aurons aussi des chaussures intelligentes, des pantalons intelligents et peut-être même des slips intelligents qui nous permettront de rester connectés à l'info en temps réel, bien assis sur nos chiottes, connectés eux aussi en temps réel à la vie trépidante de notre tube digestif.

Cette diarrhée d'informations donne parfois la nausée, car on a bien du mal à faire le tri pour distinguer les informations importantes de celles qui ne le sont pas.

Qu'est-ce qui est vraiment important ?

  • La guerre au Yémen ou le dernier mort tué par une trottinette ?
  • La fermeture de 8% des centres IVG ou le douzième enfant de Kate Middleton ?
  • La forêt amazonienne qui brûle sous nos yeux ou Ophélie Winter qui se gèle les miches dans sa voiture ?

On ne sait pas quoi penser de tout ça. 

Comme tu peux le constater mon bon Cabu, c'est peut-être encore plus dur aujourd'hui qu'hier de s'y retrouver dans ce gigantesque bordel qu'est devenue l'actualité. Et encore, je ne t'ai pas parlé des fake news qui d'après les experts devraient se multiplier dans les années à venir. 

Notre monde est devenu en permanence satirique. Tout ce qui nous entoure est satirique. Alors il n'y a plus qu'à prendre son crayon et dessiner tout ce cirque. Cela suffira peut-être à te venger toi aussi, mon cher Cabu".

Ecoutez Riss

Ecoutez l'extrait :

2 min

La carte blanche de Riss

Par France Inter

Aller plus loin

  • (RÉ)ÉCOUTER | Les 80" de Nicolas Demorand
  • (RÉ)ÉCOUTER | Histoires politiques d'Etienne Gernelle : Le livre politique le plus important de la rentrée
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.