Le 12 décembre dernier, une salle de concert de Barcelone a mené une expérience in-situ. L'idée : tester les risques de contamination à la Covid-19 pendant un concert encadré par un protocole strict. Résultat, aucune contamination n'a été détectée parmi les participants.

L'étude a été co-organisée avec un festival annuel qui se tient à Barcelone, le Primavera Sound Festival (ici, une photo de l'édition 2017)
L'étude a été co-organisée avec un festival annuel qui se tient à Barcelone, le Primavera Sound Festival (ici, une photo de l'édition 2017) © AFP / Aitor Matauco / Red Bull Content Pool / Red Bull Content Pool via AFP

Et si respecter un protocole strict, à base de tests préalables, de masques et de conditions d'aération spécifique, permettait un retour progressif dans les salles de concert ? C'est ce qu'ont voulu tester, à Barcelone, l'hôpital Germand Trias i Pujol, la Fondation de lutte contre le Sida et les maladies infectieuses, et la fondation Primavera. Le 12 décembre dernier, un millier de personnes a pris part à une expérience organisée à la salle Apolo, à Barcelone.  

Ventilation, climatisation et masques 

En tout, 463 personnes ont assisté au concert-test, tandis que 496 n'y ont pas participé. Les participants devaient respecter plusieurs consignes : avoir été testés négatifs au préalable, et une fois à l'intérieur de la salle, porter un masque FFP2, mais sans aucune obligation de respecter aucune distanctiation sociale – d'ailleurs, les spectateurs ont pu danser et chanter pendant le concert.  

Par ailleurs, des mesures de sécurité avaient été prises dans la salle, dont la capacité totale est de 900 personnes : par exemple, la ventilation a été optimisée et la température surveillée, pendant que des agents de sécurité étaient chargés d'éviter les mouvements de foule.  

Roselyne Bachelot y accorde "beaucoup d'intérêt" 

Huit jours après le concert, les 1047 cobayes ont été à nouveau testés : dans le groupe de ceux qui n'ont pas assisté au concert, deux cas se sont révélés positifs, alors que les 463 personnes présentes ont toutes été testées négatives. Pour les médecins qui ont dirigé l'essai, ces résultats montrent qu'assister à un concert est quelque chose de sûr si les mêmes conditions sont respectées.  

Vendredi matin sur Franceinfo, la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot a dit regarder cette expérimentation "avec beaucoup d'intérêt ; on va en parler avec les professionnels du spectacle", a-t-elle déclaré.