C’est l’histoire d’un renard malheureux. Tous les jours, il tente sa chance à la chasse à la volaille dans le poulailler pour manger. Trop tendre, et chétif, il échoue.

Le Grand méchant renard de Benjamin Renner
Le Grand méchant renard de Benjamin Renner © Delcourt

Et se fait même maltraiter par les poules. Mais il ne désespère pas de les effrayer, et de les dévorer.

Sur les conseils de son ami le loup, le goupil vole des œufs, pour les élever et s’en régaler un jour quand les poussins auront grandi. Il oublie que les petits, quand ils sortent de l'œuf, considèrent la première chose qu’ils voient, comme leur mère…

Après le dessin animé Ernest et Célestine , Benjamin Renner, signe un récit simple, drôle, et efficace. On pense aux dessins animés de Tex Avery, mais aussi à Peyo, ou Franquin… influences revendiquées par l’auteur.

Comment j'ai dessiné Le Grand Méchant Renard

Rencontre avec un dessinateur très occupé : il travaille déjà à l’adaptation de cette BD en film d’animation, sur l’écriture d’un long métrage, et à des projets « turbomédia » (mélange de BD, dessin animé, et de jeu vidéo) de bandes dessinées interactives.

J’aime bien raconter les choses, mais avec humour et légèreté. Graphiquement, ce n’est pas du tout la même chose qu’Ernest et Célestine , mais c’est tout aussi minimaliste

Benjamin Renner :

Découvrez la BD interactive avec l'aimable autorisation des éditions Delcourt :

Au moment de la sortie du dessin animé Ernest et Célestine , Benjamin Renner avait partagé avec nous, son making-of. Retrouvez-le ici.

Le grand méchant renard - Benjamin Renner - Collection shampoing - Éditions Delcourt

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.