En lisant le blog de Jean-Marc Four, je m'aperçois qu'il vous remercie pour votre écoute, car son audience augmente. Et je m'aperçois surtout que je ne l'ai pas fait. Alors, merci!"Esprit critique" progresse aussi et nous sommes heureux, Jean-Marc et moi, que le boulot entrepris à la même date, le 4 sept 2006, trouve de nouveaux auditeurs. Comme Jean-Marc, je reconnais être pris au piège : savoir que vous êtes de plus en plus nombreux (1 million 278 mille désormais entre 9h00 et 9h30) me réjouit, mais cela ne m'empêche pas de m'interroger sur cette "pression" du sondage. Devrions-nous être si sensible à ces chiffres qui demain peuvent légèrement baisser ? La baisse sera-t-elle synonyme de médiocrité? Sera-t-elle dûe à un relachement de l'équipe? Un manque d'idées, de pertinence, de travail? Et après quelle chute faudra-t-il arrêter l'émission? Je continue de croire que l'audience est souveraine à tort. Je n'aime pas voir les sondages affichés dans les couloirs de France Inter, comme TF1 commença à le faire dans les années 80. Mon voeu pour 2008 : dans cette radio où la liberté de chacun à l'antenne est vraiment totale, ne laissons pas les sondages devenir une politique éditoriale.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.