blogcs hors piste
blogcs hors piste © Radio France / C Siméone

Dans le cadre de la 5ième édition de Monumenta, Daniel Buren investit le Grand Palais avec un dispositif propre à faire changer de couleur les visiteurs.

L'artiste français a installé 1.500 piliers métalliques noir et blanc, pour soutenir un plafond composé de ronds de couleurs. Une manière de mettre les visiteurs à la fois sous la hauteur impressionnante de la verrière du Grand Palais, tout en étant sous un plafond à échelle humaine, comme à la maison.

monumenta 2
monumenta 2 © Christine Siméone / Christine Siméone

Des ingrédients déjà connus pour un résultat nouveau

Buren conserve sa marque de fabrique que sont les bandes de 8,7 centimètres de largeur. Il y a rajouté un jeu de couleurs et de lumières. Les ronds de couleurs sont disposés selon un modèle de décoration arabe datant du 10ième siècle. Même par temps gris, le jeu de la lumière et de la couleurs des ronds transformeront les visiteurs en hommes en bleus verts jaunes rouges.

Daniel Buren
Daniel Buren © Christine Siméone / Christine Siméone
Daniel Buren en rouge sous l'effet de son oeuvre! _Daniel Buren confronté au Grand Palais et à sa verrière_
Monumenta 1
Monumenta 1 © Christine Siméone / Christine Siméone
### **De la lumière et de la couleur pour une oeuvre dédiée aux sensations** Des hauts parleurs enverront à leurs oreilles des sons chuchotés. Sous la coupole on marche sur des miroirs, et on est aspiré et par le haut et le bas. Il a investi la totalité de la nef, avec un restaurant et une librairie. _Daniel Buren_
**Les hauts parleurs diffusent les clés de la construction de Buren** _La bande-son, un extrait, montée par Alexandre Meyer, autour d'une composition originale pour Daniel Buren_
_Daniel Buren_
[Pour en savoir plus sur Monumenta](http://www.monumenta.com/)
blogcs signature C Simeone
blogcs signature C Simeone © Radio France / C Siméone
_Textes Copyright Christine Siméone._ _Photos Copyright Christine Siméone sauf indication autre._
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.