L'acteur britannique a annoncé mardi qu'il ne travaillerait plus en tant qu'acteur. Il laisse une filmographie méticuleusement sélectionnée tout au long de sa carrière.

Daniel Day-Lewis en 2016
Daniel Day-Lewis en 2016 © AFP / Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

"Daniel Day-Lewis ne travaillera plus en tant qu'acteur" : c'est son agent Leslee Dart qui l'a annoncé mardi soir dans un communiqué. L'acteur britannique et irlandais, âgé de 60 ans, n'a pas détaillé les raisons de cette retraite : "Il s'agit d'une décision personnelle et ni lui, ni ses représentants ne feront de commentaires", a déclaré sa porte-parole, tout en précisant que celui-ci était "immensément reconnaissant envers tous ses collaborateurs et le public depuis tant d'années". Outre le cinéma, il cesse aussi de jouer sur les planches.

En trente-cinq ans de carrière au premier plan, l'acteur, adepte de la technique de l'Actors Studio, n'a tourné que dans vingt films. Connu pour son exigence, il a toujours sélectionné très minutieusement ses personnages dans lesquels il s'immergeait au maximum. Une dévotion à ses rôles très payante, car il est à ce jour le seul acteur a avoir décroché trois fois l'Oscar du meilleur acteur. Avant son dernier film, qui sortira en décembre prochain au cinéma, voici cinq films qui ont marqué sa carrière cinématographique.

1. My beautiful laundrette (1985)

C'est, avec "Chambre avec vue" qui sort la même année, le film qui révèle Daniel Day-Lewis au grand public. Après plusieurs petits rôles, notamment dans le biopic Gandhi en 1982, il incarne dans ce film de Stephen Frears (imaginé d'abord pour la télévision) Johnny, un marginal qui devient l'amant de son ami d'enfance, Omar, jeune immigré pakistanais.

2. My left foot (1989)

Le rôle de Christy Brown, ce poète et peintre irlandais qui, atteint de paralysie, arrivait à peindre avec son pied gauche, est la première grande performance d'acteur de Daniel Day-Lewis, qui passe toute la durée du tournage sur un fauteuil roulant et se fait nourrir à la petite cuillère pour s'immerger le mieux possible dans le personnage. Il remporte son premier Oscar pour ce rôle.

3. Le dernier des Mohicans (1992)

Pour interpréter le rôle de Nathanaël, un Européen élevé parmi les Mohicans en Amérique, Daniel Day-Lewis s'immerge là encore complètement dans son personnage, allant jusqu'à vivre isolé dans la forêt pour chasser, pêcher et se battre armé d'un tomahawk. Le résultat, c'est un immense succès au box-office, avec plus d'1,2 million d'entrées en France et 75 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis.

4. There will be blood (2007)

C'est le rôle qui lui rapport un second Oscar : celui du prospecteur Daniel Plainview, un personnage de magnat du pétrole pas vraiment philanthrope. Une fresque historique en plein far-west dans laquelle l'interprétation de Daniel Day-Lewis est saluée par le public comme par la critique.

5. Lincoln (2012)

Daniel Day-Lewis n'avait jamais joué pour Steven Spielberg. Avec Lincoln, en 2012, c'est chose faite. Le film n'est pas un biopic à proprement parler, car il se focalise sur le combat du président américain pour l'abolition de l'esclavage. Refusant d'abord le rôle, il finit par l'accepter à condition de pouvoir se préparer pendant un an, à faire des recherches sur l'histoire, mais aussi les postures et la façon de parler de Lincoln. Sur le tournage, tout le monde doit l'appeler "Monsieur le Président". Une excentricité qui finit par lui rapporter un troisième Oscar, ce qu'il est le seul à avoir réussi.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.