La radio, ce sont des voix. Journalistes, producteurs, chroniqueurs. Et ceux, indispensables, qui œuvrent dans l'ombre. Des réalisateurs aux standardistes en passant par les techniciens et les attachés de production : tour d'horizon des métiers de la radio.

Le premier rouage d'une émission, avant même qu'elle soit à l'antenne, est l'attaché(e) de production , "l'atta pro". Préparer l'émission, la documentation, caler les invités, répondre au courrier, faire patienter l'invité avec un café, remplir le site internet.... Depuis que la radio existe, les assistants oeuvrent dans l'ombre.50 ans après, le métier est à la fois le même et tout autre, et varie légèrement d'une émission à l'autre > les témoignages de deux attachées de production Juliette Goux (aujourd'hui réalisatrice des Savanturiers et de Regardez Voir) et Rebecca Denantes , attachée de production de Rendez-vous avec X.En 2008, Vincent Josse saluait sur son blog l'assistante du 7/9, la "cador" Stéphanie Boutonnat .

Eve Ruggieri à qui l'on demandait en octobre dernier les premiers souvenirs qui lui revenaient quand elle pensait à France Inter, a spontanément et immédiatement évoqué le réalisateur Bernard Grand :

Lorsque je présentais "Eve raconte" de 79 à 88, l'émission était réalisée et illustrée par Bernard Grand. C'était mon complice. Je mesurais l'intéret de mon récit en direct à son regard et son expression en cabine. Il trouvait toujours les meilleurs illustrations musicales pour mes récits de personnages célèbres... et il me soufflait à l'oreille des choses désopilantes. Par exemple un jour je cherchais à traduireCosi fan tutte , littéralement, alors je dis "ainsi font-elles toutes " mais ça n'était pas satisfaisant. Et Bernard me dit dans le casque : "Toutes des putes" et je suis partie d'un fou rire extraordinaire. A tel point que j'ai fini par avouer aux auditeurs pourquoi je riais.

Le réalisateur est le premier auditeur du producteur ou de l'animateur. Face à lui, derrière la vitre qui sépare le studio de la régie, il est le chef d'orchestre - le metteur en onde - de l'émission.

Kriss , dans "Sagesse d'une femme de radio" (L'oeil neuf, 2005) parlait du rôle de sa réalisatrice Michèle Bedos comme d'une partition :

La réalisatrice me regarde, elle a tout entre les mains, si elle se trompe, l'émission bégaie (...) Jusque là on a tout prévu ensemble. Maintenant, on joue chacune d'un côté de la vitre. Question de confiance.

En 2011, Bernard Lenoir , à quelques heures de son départ de France Inter, évoquait au micro d'Hervé Pauchon , sa fidèle réalisatrice Michelle Soulier :

En régie ou en extérieur, directs ou PAD ("prêt à diffuser" : se dit des éléments ou émissions enregistrés), captation de concert ou retransmission d'une conférence de presse, enregistrement d'un enrobé pour la matinale comme boeuf tardif en direct dans un studio ... rien ne peut se faire sans les techniciens.

Comédiens, réalisateur, bruiteurs, techniciens... toute une équipe réunie comme ici en 1966, dans les coulisses de la préparation de l'adaptation radiophonique d'"Asterix le Gaulois" :

Reporter et technicien : un duo indissociable sur le terrain. Illustration en 1967 lors de ce reportage qui lève le voile sur la couverture du Tour de France par France Inter :
Guy Senaux 1997
Guy Senaux 1997 © Jacques Charreaux
A l'arrière d'une moto ou dans des zones de conflits (pour accompagner les reporters), technicien n'est pas un métier de tout repos. C'est aussi un métier de création : les techniciens sont aussi ceux qui imaginent et inventent le son de demain. En 1997, **Guy Senaux** et **Robert Arnaut** enregistrent au Gabon le premier reportage en son multicanal : [**Le singe soleil** ](http://senaux.guy.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=24&Itemid=33). > Répartir les sons en l'état pur dans un environnement faisant de l'auditeur un participant central
Standardiste dessin 2011
Standardiste dessin 2011 © Ixene
L'émission a été préparée, les invités sont en studio, le journaliste ou producteur devant le micro, techniciens et réalisateur en régie... Et si c'est une émission interactive (Le 7/9, le Téléphone sonne...)**les standardistes** sont au poste. Le numéro n'a pas changé depuis 50 ans : le 01 45 24 7000. Les auditeurs appellent pour poser une question à l'invité, réagir, témoigner. Question, âge, profession... les standardistes résument et synthétisent l'appel qui sera ensuite relayé (ou pas) à l'antenne. Un métier pas forcément de tout repos comme en témoignait **Mathilde Labrousse** dans [Stratégies en 2007 ](http://www.strategies.fr/etudes-tendances/dossiers/r44670/r44671W/a-france-inter-le-standard-est-ouvert.html)ou[**Ixene** en 2010](http://www.franceinter.fr/blog-le-blog-deric-valmir-etre-jeune-et-standardiste-des-emissions-politiques-de-france-inter). En 2002, Alain Bedouet évoquait pour "Au fil d'Inter" de Brigitte Patient le rôle du standard et des standardistes :
En 1971 "Micros et caméras" proposait un reportage sans commentaires d'une journée à France Inter. Tous les métiers qui se côtoient et se mélangent... une journée en 2013 n'a pas tellement changé.
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.