Nouvelle étape dans la 46e édition du prix du Livre Inter et elle est d'importance : la révélation des romans en lice.

Prix du Livre Inter
Prix du Livre Inter © Getty

Renommé et convoité, le Prix du Livre Inter est décerné par un jury composé de 24 lecteurs-auditeurs de France Inter. La liste des romans sélectionnés est la synthèse du choix d'une cinquantaine de critiques littéraires. 

Retrouvez les auteurs en lice en compagnie d'Éva Bettan le vendredi à 13h50 et le samedi à 13h20.

Santiago Amigorena | Le ghetto intérieur (P.O.L) 

Buenos-Aires, 1940. Des amis juifs, exilés, se retrouvent au café. Une question : que se passe-t-il dans cette Europe qu’ils ont fuie en bateau quelques années plus tôt ?  

Santiago H. Amigorena raconte le "ghetto intérieur" de l’exil. La vie mélancolique d’un homme qui s’invente une vie à l’étranger, tout en devinant puis comprenant la destruction de sa famille en cours, et de millions de personnes. Vicente et Rosita étaient les grands-parents de l’auteur qui écrit aujourd’hui :  

Il y a vingt-cinq ans, j’ai commencé un livre pour combattre le silence qui m’étouffe depuis que je suis né.

Ce roman est l’histoire de l’origine de ce silence.

Constance Debré | Love me tender (Flammarion)

Constance Debré poursuit sa quête entamée avec Play Boy, celle du sens, de la vie juste, de la vie bonne. Après la question de l’identité se pose la question de l’autre et de l’amour sous toutes ses formes, de l’amour maternel aux variations amoureuses.   

Je ne vois pas pourquoi l’amour entre une mère et un fils ne serait pas exactement comme les autres amours. Pourquoi on ne pourrait pas cesser de s’aimer. Pourquoi on ne pourrait pas rompre.  

Faut-il, pour être libre, accueillir tout ce qui nous arrive ? Faut-il tout embrasser, jusqu’à nos propres défaites ? Peut-on renverser le chagrin ? 

Mariée, mère et avocate, Constance Debré a tout quitté pour vivre avec une femme et mener à plein temps une carrière d'écrivaine. Son premier roman d'autofiction très remarqué Play Boy a obtenu le prix de la Coupole 2018.

Julia Deck | Propriété privée (Minuit)

"Il était temps de devenir propriétaires. Soucieux de notre empreinte environnementale, nous voulions une construction peu énergivore, bâtie en matériaux durables. Aux confins de la ville se tramaient des écoquartiers. Notre choix s'est porté sur une petite commune en plein essor. Nous étions sûrs de réaliser un bon investissement. 

Nous étions impatients de vivre enfin chez nous. Et peut-être aurions-nous réalisé notre rêve si, une semaine après notre installation, les Lecoq n'avaient emménagé de l'autre côté du mur."

Si je n’avais pas pratiqué le roman, j’aurais peut-être pratiqué l’espionnage.

confiait l'auteur à Marie Richeux sur France Culture lors de la publication de son roman.

Après des études de lettres à la Sorbonne, Julia Deck a été secrétaire de rédaction pour de nombreux journaux et magazines, avant d'enseigner les techniques rédactionnelles en école de journalisme. Propriété privée est son quatrième roman.

Jean Echenoz | Vie de Gérard Fulmard (Minuit)

La carrière de Gérard Fulmard n'a pas assez retenu l'attention du public. Peut-être était-il temps qu'on en dresse les grandes lignes. Après des expériences diverses et peu couronnées de succès, Fulmard s'est retrouvé enrôlé au titre d'homme de main dans un parti politique mineur où s'aiguisent, comme partout, les complots et les passions.

Autant dire qu'il a mis les pieds dans un drame. Et croire, comme il l'a fait, qu'il est tombé là par hasard, c'est oublier que le hasard est souvent l'ignorance des causes.

Quarante ans de carrière, une vingtaine d'ouvrages. Un Médicis et un Goncourt. On ne présente plus Jean Echenoz. Dans ce roman, il place son lecteur aux côtés d'un antihéros, Gérard Fulmard qui, dès lors qu'il s'improvise enquêteur, est pris dans une pente tragique.

Iegor Gran | Les services compétents (P.O.L)

Les Services compétents, ce sont les services du KGB dans les années 1960 en Union Soviétique. Le lieutenant Ivanov traque un certain Abram Tertz, pseudonyme choisi par un drôle d’écrivain qui s’échine à faire passer ses nouvelles fantastiques en Occident. Il sera identifié après six longues années d’une enquête souvent dérisoirement cocasse : de son vrai nom, André Siniavski, avec sa femme, Maria Rozanova. Ce sont les parents du narrateur.

Pour écrire ce roman, Iegor Gran s’est lancé depuis plusieurs années dans un important travail de documentation. Les Services compétents, c’est donc le roman vrai et satirique de cette histoire intime et collective, écrit aujourd’hui par le fils de Siniavski, né l’année même de l’arrestation de son père.

Livre Inter 2020 - La sélection
Livre Inter 2020 - La sélection

Fabrice Humbert | Le Monde n’existe pas (Gallimard) 

Lorsque Adam Vollmann, journaliste au New Yorker, voit s’afficher un soir sur les écrans de Times Square le portrait d’un homme recherché de tous, il le reconnaît aussitôt : il s’agit d’Ethan Shaw. Le bel Ethan qui, vingt ans auparavant, était la star du lycée et son seul ami, est accusé d’avoir violé et tué une jeune Mexicaine. 

Refusant de croire à sa culpabilité, Adam retourne à Drysden, où ils se sont connus, pour mener l’enquête. Mais à mesure qu’il se confronte au passé, toutes ses certitudes vacillent…

Professeur de lettres agrégé, Fabrice Humbert a pris la plume il y a une dizaine d'année. Plusieurs de ses ouvrages ont été récompensés, notamment L'Origine de la Violence (2009) qui a remporté le prix Orange du livre en 2009, le prix Renaudot du livre de poche en 2010 et le prix littéraire des Grandes Écoles et a été adapté au cinéma par Élie Chouraqui.

Le Monde n'existe pas est son huitième roman.

  • 🎧 ÉCOUTER | Boomerang : Fabrice Humbert en vrai

Régis Jauffret | Papa (Seuil)  

Le livre s’ouvre par des images d’archives saisissantes, que Régis Jauffret aperçoit, le 19 septembre 2018, en visionnant un documentaire sur la police de Vichy. Que voit-il ? Son père Alfred qui sort, terrorisé, menotté entre deux gestapistes, de l'immeuble marseillais où il a passé toute son enfance. Des images tournées en 1943.

Non seulement mon père n'a de sa vie jamais parlé de cet incident mais je n'ai jamais entendu dire par personne qu'il avait eu affaire à l'occupant. 

Lauréat du prix Fémina et du prix Goncourt de la nouvelle, Régis Jauffret est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages.

Vincent Message | Cora dans la spirale (Seuil)

Après avoir donné naissance à une petite fille, Cora Salme reprend son travail chez Borélia. La compagnie d’assurances vient de quitter les mains de ses fondateurs, rachetée par un groupe qui promet de la moderniser. Cora aurait aimé devenir photographe. Faute d’avoir percé, elle occupe désormais un poste en marketing qui lui semble un bon compromis pour construire une famille et se projeter dans l’avenir. C’est sans compter qu’en 2010, la crise, dont les médias s’inquiètent depuis deux ans, rattrape brutalement l’entreprise.

Vincent Message est né en 1983. Cora dans la spirale est son troisième roman, après Les Veilleurs (Seuil, 2009), lauréat du prix Virgin-Lire, et Défaite des Maîtres et Possesseurs (Seuil, 2016), récompensé par le prix Orange du livre.

L’histoire de Cora est de celles que l’on peut lire chaque jour dans les pages faits divers de nos journaux.

  • 🎧 ÉCOUTER | L'Humeur Vagabonde : “Cora dans la spirale” de Vincent Message : Quand le management moderne broie des vies

Anne Pauly | Avant que j’oublie (Verdier) 

Il y a, d’un côté, le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien. Il y a, de l’autre, le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixelisé de feue son épouse. Il y a enfin une maison, à Carrières-sous-Poissy et un monde anciennement rural et ouvrier.

De cette maison, il va bien falloir faire quelque chose à la mort de ce père, Janus, colosse fragile à double face. Capharnaüm invraisemblable, caverne d’Ali-Baba, la maison délabrée devient un réseau infini de signes et de souvenirs pour sa fille qui décide de trier méthodiquement ses affaires. Même elle, sa fille, la narratrice, peine à déceler une cohérence dans ce chaos. Et puis, un jour, comme venue du passé, et parlant d’outre-tombe, une lettre arrive, qui dit toute la vérité sur ce père aimé auquel, malgré la distance sociale, sa fille ressemble tant.

C'est une position dans la vie de trouver de la cocasserie dans le tragique.

Monica Sabolo | Eden (Gallimard) 

Dans une région reculée du monde, à la lisière d'une forêt menacée de destruction, grandit Nita, qui rêve d'ailleurs. Jusqu'au jour où elle croise Lucy, une jeune fille venue de la ville. Solitaire, aimantant malgré elle les garçons du lycée, celle-ci s'aventure dans les bois et y découvre des choses, des choses dangereuses... 

Le calendrier

  • Mercredi 5 février 2020 : lancement du 46e Prix du Livre Inter 
  • Entre le 5 février et le 10 mars : envoi des candidatures.
  • Mardi 9 avril : Annonce du jury et des dix ouvrages en compétition
  • Dimanche 7 juin : délibérations
  • Lundi 8 juin : annonce à l’antenne du livre primé.

Aller Plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.