Satoru Iwata, être ou ne pas être ?
Satoru Iwata, être ou ne pas être ? ©

Pourquoi les internautes envoient-ils en masse des photos de bananes à Satoru Iwata, le patron de Nintendo, en lui souhaitant un bon rétablissement ? Pour le savoir, il faut revenir en 2012, aux origines d'une image qui a fait le tour du web depuis.

Si vous êtes sur Twitter, vous avez peut-être vu passer ces dernières heures le mot-clé , "des bananes pour Iwata". Plutôt intrigant. En cliquant, on découvre une réserve de photos d'utilisateurs du réseau social, fixant de manière particulièrement intense un régime de bananes, le plus souvent accompagnées de messages de sympathie.

Car Satoru Iwata, charismatique (et fou furieux) patron du géant du jeu vidéo Nintendo, est malade. Il a raté le salon E3 à Los Angeles au début du mois, et a annoncé cette semaine une récente opération pour une tumeur. A priori, tout va bien désormais, mais le dirigeant se repose.

Voilà pour le "pourquoi". Mais il reste encore à élucider le mystère des bananes.

"Mon fils a trouvé des bananes. Bon rétablissement"

Pour comprendre, il faut remonter à l'édition 2012 de l'E3. Lors d'une conférence de presse (la dernière du groupe à ce jour, puisquil publie désormais une simple vidéo à chaque salon, sans intervenir sur place), Nintendo diffuse une vidéo de présentation de ses nouveaux jeux. Et une séquence marque particulièrement les internautes : on y voit un Iwata silencieux, tenant à bout de bras des bananes qu'il regarde fixement.

La vidéo va rapidement devenir un "meme", ces séquences virales et détournées un peu partout sur le web. Les bananes de Satoru Iwata deviennent cultes... Et lorsque ce dernier annonce son opération, c'est tout naturellement qu'elles reviennent sur le devant de la scène.

Le mouvement prend petit à petit de l'ampleur sur les réseaux sociaux. Même le site "Nintendo Life", référence dans son domaine, s'est prêté au jeu en envoyant un message de sympathie à Satoru Iawata qui (s'il n'est pas soigné par le Dr Mario) devrait prochainement reprendre ses fonctions.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.