1983_pub
1983_pub © radio-france

Le président Reagan annonce le programme de "guerre des étoiles", Léopold Sédar Senghor est élu à l'Académie française, à Dreux, la droite - alliée au Front national - remporte l'élection municipale partielle, Lech Wałęsa obtient le prix Nobel de la Paix, Balthus s'expose à Beaubourg, Louis de Funès, Tennessee Williams, Louison Bobet et Tino Rossi tirent leur révérence...Et pendant ce temps là France Inter, à l'image de la France entière, s'enthousiasme pour un jeune joueur de tennis de 23 ans.

Ce n'était pas arrivé depuis 1946... et ce n'est plus arrivé depuis. Le 5 juin 1983, jour de la finale face à Mats Wilander, le journal L'Équipe titrait "50 millions de Noah !" et au lendemain de son succès, "Une étoile est née !". Sur France Inter, ce dimanche soir, l'ambiance au sein de la rédaction des sports est survoltée. Le journal des sport s'appèle alors La vie du sport et est présenté par Jean-François Rhein .

Pour couronner ce succès, Hitachi, l'un des sponsors du joueur, lui offrit le premier lecteur laser portable. Noah reste le dernier joueur français masculin à avoir gagné les Internationaux de France. > BONUS : Il y a quelques mois, à l'occasion du 30ème anniversaire, il évoquait cette victoire avec Jacques Vendroux.

Carnet rose

1983 voit naitre Rue des Entrepreneurs , magazine consacré à l'économie présenté dans un premier temps par Didier Adès et Jean-Paul Ciret

Jean-Paul Ciret , laissera rapidement sa place à Dominique Dambert

1983_RDE
1983_RDE © Radio France

D'abord diffusée le samedi à midi, l'émission trouve son vrai créneau en début de matinée et gagne ainsi 1/2 million d'auditeurs, ce qui représente plus de 2,5 millions de fidèles. Dominique Dambert décrit ainsi l'émission : "Elle veut donner un sens complet aux relations humaines et ne pas se contenter de l'aspect syndical ou juridique. Nous voulons aborder certains problèmes de société comme le sida dans l'entreprise avec un témoin , invité de référence, qui ne soit ni juge ni partie suffisamment crédible auprès des spécialistes ." Rue des Entrepreneurs s'est arrêtée le 24 avril 2010.

"Taisez vous Leroy..."

Mettez autour d'une table quatre journalistes politiques de sensibilité différente. Lancez la discussion sur le thème de l'insécurité et laissez mijoter... En 1983 sur France Inter, cette tribune d'actualité, qui a été baptisée Vendredi soir , réunit quelques grands noms de la presse écrite : Roland Leroy (L'Humanité), Pierre Charpy (La lettre de la Nation), Guy Perimont (l'Unité) et Jean d'Ormesson (Le Figaro Magazine). Et, ce vendredi 3 juin 1983, Jean d'Ormesson s'emporte violemment contre Roland Leroy. Arlette Chabot , qui anime le débat a toutes les peines du monde à le calmer.

Arlette Chabot
Arlette Chabot © Radio France / Roger Picard

En 1973, Arlette Chabot débute à la rédaction d'Inter TV comme simple reporter. Ce service de l'ORTF, rattaché au Ministère français des Affaires étrangères, était spécialisé dans la réalisation de reportages à destination de la coopération internationale, notamment vers l'Afrique.De 1974 à 1984, elle dirige le service politique à France Inter où elle présente aussi des bulletins d'information. Arlette Chabot quitte France Inter pour TF1 en 1984.

"Des pleins et de déliés..."

Du côté des programmes, Jean Garretto prend la tête des programmes et propose une grille remplie de "pleins et de déliés" comme il aime à le dire : Ya pas d'boulot plus rigolo par Jean-Marc Thibault , Zorro de conduite destiné aux collégiens et lycéens avec Agnès Gribes ou Adrénaline , le soir avec Jacques Pradel . Garretto n'hésite pas à casser les codes. Les "après-midi d'Inter" sont un kaléidoscope de séquence, entourées de musique. Pour faire le lien entre tout celà deux nouvelles voix : Thierry Becarro et Marie Odile Montchicourt. Parmi les rendez-vous de l'après-midi Jacques Trémolin et ses histoires d'animaux.

Ancien résistant, premier préfet de l'Ardèche à la Libération, Jacques de Sugny, dit Jacques Trémolin devient, après la guerre, écrivain et chroniqueur naturaliste sur France-Inter. Il travaille pour l'Oreille en coin dans les années 70, à la télévision dans "Les Visiteurs du mercredi", avant de revenir à France Inter dans les années 80.

1983_telerama
1983_telerama © Radio France

Plus douce est la nuit

1983_Livre Inter
1983_Livre Inter © Radio France

Le Prix du Livre Inter est attribué à Hortense Dufour pour Le Bouchot .

Le jour où Monsieur le Juge, notre père, est parti pour la Tunisie, nous n'étions pas encore au Bouchot mais tout près, dans une belle maison en location, au Breuil, quartier tranquille de Marennes.Il y avait un grand jardin avec un palmier, des lauriers-roses, des pensées sauvages, des clochettes mauves, vernissées d'eau, et du muguet à profusion

Le jury était présidé par Jean-Noël Jeanneney, alors Pdg de Radio France

Paul-Louis Mignon, journaliste culturel et créateur du Prix du Livre Inter évoque cette neuvième édition du Prix du Livre Inter dans Parenthèse de Jacques Chancel.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.