Les grands acteurs de l'Internet ne se contentent plus de regarder passer les contenus audiovisuels à destination de leurs clients. Désormais ils veulent aussi produire.

L'acteur Jeffrey Tambor se voit remettre une étoile à Hollywood alors qu'il est la vedette d'une comédie produite par Amazon Studios
L'acteur Jeffrey Tambor se voit remettre une étoile à Hollywood alors qu'il est la vedette d'une comédie produite par Amazon Studios © AFP / FREDERIC J. BROWN

Netflix, Amazon, ainsi que le plateforme de télévision en ligne Hulu (société commune de Disney, Comcast, 21st Century Fox et Time Warner), se sont résolument engagés dans cette voie, suivis, plus récemment, par YouTube et Apple, à une échelle plus modeste.

Facebook devient producteur

Facebook vient d'annoncer le lancement de Watch, plateforme dédiéd aux contenus vidéo créé pour lui, et monétisés à 55% pour le producteur. Au niveau des programmes disponibles, la liste est déjà longue : une émission culinaire, la League de Baseball , le vlogueur Nas pour une émission quotidienne, Billboard avec une émission sur l’histoire de la musique, David Lopez aura une émission sur sa vie de Social Media Star, National Geographic sera aussi présent ainsi que la NBA.

L’enjeu pour Facebook est de se placer sur le marché de la vidéo et de la publicité sur ces vidéos.

Ses programmes sont susceptibles d’attirer des communautés, que ce soit autour du sport ou de la comédie en passant par la télé-réalité et le jeu télévisé.

En l'état, la conception de ces programmes est financée directement par Facebook, "mais au fil du temps, FB espère les faire financer par un système de partage des revenus comme Ad Break", logiciel qui permet d'insérer de la publicité dans des contenus diffusés en direct sur le réseau social.

Selon le Wall Street Journal, des émissaires du réseau social rencontreraient actuellement des dirigeants de studios d'Hollywood et d'agences de représentations d'acteurs et de créatifs de la télévision et du cinéma.

Le géant californien prévoit ainsi de mettre en ligne les premiers programmes à la fin de l'été.

Amazon se met au sport

Le géant du e-commerce va retransmettre les matches de tennis. Il a obtenu les droits de diffusion des Masters 1000 et ATP 500 pour la Grande-Bretagne à compter de 2019. En Grande-Bretagne, il faudra donc être sur Amazon pour voir les principaux rendez-vous du circuit ATP de tennis, hors tournois du Grand Chelem. L'américain a ainsi doublé la chaîne payante Sky, en donnant 10 millions de livres, soit 2 millions de plus que le contrat en cours.

Amazon vient aussi de s’acheter les droits streaming de la NFL, « Ligue nationale de football américain » aux dépens de Twitter.

Et Twitter aussi

Twitter traverse une passe délicate, revenus affaiblis et nombre d'utilisateurs stabilisés. Il cherche donc à améliorer son offre. Anthony Notto, Chief Operating Officer de Twitter a annoncé le lancement de "Stadium", réseau dédié au sport 24/7. Vidéo et live au programme.

TF1 veut sa part du gâteau de la diffusion sur Orange, Free et SFR

Orange, Free et SFR diffusent la chaîne TF1 et bien d'autres sur leurs box. Mais depuis 2016, la télé de Bouygues, réclament un droit de diffusion. Elle estime que les opérateurs profitent d'une valeur ajoutée et accroissent leur nombre de clients en diffusant ses programmes. Elle estime pouvoir récupérer 100 millions d’euros au total pour ses droits de diffusion.

Pour riposter Orange a assigné la chaîne de télévision en justice auprès du tribunal de commerce de Paris pour "abus de position dominante" . Orange rappelle qu'elle fournit de l’audience cumulée de TF1 en France.

Disney veut garder un maîtrise sur ses contenus

Disney a été jusqu’à présent l’un des plus gros fournisseurs de contenus de Netflix et semble désormais vouloir récupérer une partie de la manne qu’ils procurent.

La firme de Mickey a annoncé le lancement d'un service de streaming des programmes de sa chaine sportive ESPN à partir de 2018 et d'un service similaire en 2019 pour ses programmes de divertissement.

Le groupe a également mis fin à son partenariat de distribution avec Netflix pour la diffusion de ses nouvelles productions à partir de 2019, y compris ses grands succès comme Le Roi Lion et La reine des neiges.

Disney n'a pas encore décidé si les films de la franchise Star Wars et ceux de sa filiale Marvel seront diffusés sur son propre service ou apparaîtront encore sur des services extérieurs comme Netflix.

Le streaming est considéré comme l'avenir par les grandes sociétés de médias américaines. La diffusion en streaming pour Disney et bientôt d’autres permet de recueillir des données plus fines sur leurs clients. Cela permet des relations plus directes et un meilleur ciblage de la publicité.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.