De 1949 à 1952, Robert Doisneau photographie la vie artistique parisienne et l'actualité mondaine en exclusivité pour le magazine Vogue. Ses filles ont exhumé ces photos rares.

Brigitte Bardot pour "Le jardin des modes"
Brigitte Bardot pour "Le jardin des modes" © Atelier Robert Doisneau - 1950

En 1949, Michel de Brunhoff, qui dirige le magazine Vogue, passe un contrat d’exclusivité avec Robert Doisneau pour une durée de 3 ans.

Le photographe couvrira l’actualité mondaine, fera quelques photos de mode et réalisera des reportages pour raconter la vie en France, accompagné d’Edmonde Charles-Roux, devenue sa rédactrice attitrée. Une grande complicité naît rapidement entre eux, mais la vie de "photographe mondain" ne convient pas à Robert Doisneau qui reprend sa liberté à l’échéance du contrat.

Annette Doisneau et Francine Deroudille, les filles du photographe, se sont plongées dans les archives pour mettre en lumière cette période moins connue du travail de leur père.
Francine, bien que très jeune à l'époque se souvient avoir feuilleté avec délice le magazine.

Le travail de Doisneau pour Vogue se divisait en trois volets :

  • La vie à Paris, sorte de trombinoscope de ceux dont les noms devaient absolument alimenter les conversations : artistes, écrivains, créateurs de toutes sortes.
  • Les photographies de mannequins, en extérieur ou en studio.
  • Les mondanités, grands mariages et autres bals
La comtesse de Bourbon Busset (robe de Lanvin Castillo) au Chateau de Groussay, chez Monsieur de Besteigui
La comtesse de Bourbon Busset (robe de Lanvin Castillo) au Chateau de Groussay, chez Monsieur de Besteigui © Aucun(e)

Doisneau avait l'habitude de dire à propos de cette période :

Pendant deux ans j’étais comme le fils du jardinier invité à partager les jeux des enfants du château à condition d’apporter sur le beau monde un regard neuf et une vivacité de dénicheur.

Ce travail à Vogue, comme le confirme sa fille Francine, était aussi alimentaire :

La somptuosité des bals mondains de l’après-guerre, les prises de vues où Brigitte Bardot fait ses débuts de jeune mannequin, Picasso retouchant les photos de mode, les répétitions dans la Rotonde de l’opéra de Paris permettent de découvrir une partie peu connue de l’oeuvre du photographe.

La rotonde de l'Opéra de Paris
La rotonde de l'Opéra de Paris © Aucun(e)

Soixante-quinze clichés sont présentés à l'Espace Richaud, dans la chapelle de l'ancien hôpital royal, à Versailles. Exposition qui s'accompagne d'un ouvrage qui comprend lui 300 photos et qui est publié aux Editions Flammarion

Pour aller + loin

► ECOUTER : Regardez-voir | Robert Doisneau
► ECOUTER : BAV{ART]DAGES | "Le Baiser de l'Hôtel de Ville" de Robert Doisneau

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.