La comédienne se prépare à jouer la Princesse de Villeparisis dans Le Côté de Guermantes mis en scène par Christophe Honoré avec la Comédie française. Invitée de Boomerang, l'émission d'Augustin Trapenard, elle a lu ce texte de jeunesse de l'écrivain français, l'un des premiers qu'il signe de son nom.

Dans "Le côté de Guermantes" (adapté et mis en scène par Christophe Honoré) Dominique Blanc joue le rôle de la Marquise de Villeparisis
Dans "Le côté de Guermantes" (adapté et mis en scène par Christophe Honoré) Dominique Blanc joue le rôle de la Marquise de Villeparisis © Getty / Bertrand Rindoff Petroff

"Depuis quelques jours, on peut contempler le calme de la mer dans le ciel redevenu pur, comme on contemple une âme dans un regard. Mais il n'y a plus personne pour se plaire aux folies et aux apaisements de la mer en septembre, puisqu'il est élégant de quitter les plages à la fin d'août pour aller à la campagne. 

Mais j'envie, et, si je les connais, je visite souvent ceux dont la campagne est voisine de la mer, est située au-dessus de Trouville, par exemple. J'envie celui qui peut passer l'automne en Normandie, pour peu qu'il sache penser et sentir. 

Ces terres, jamais bien froides, même en hiver, sont les plus vertes qu'il y ait, naturellement gazonnées, sans la plus mince lacune, et, même au revers des coteaux, en l'aimable disposition appelée "fonts boisés"

Ciel à Cabourg
Ciel à Cabourg © Getty / Olivier Maille / EyeEm

Souvent d'une terrasse, où sur la table fume le thé blond, on peut apercevoir le soleil rayonnant sur la mer et des voiles qui viennent, tous ces mouvement de ceux qui partent, de ceux qui ont encore la force de désirer et de vouloir.

Du milieu si paisible et doux de toutes ces choses végétales on peut regarder la paix des mers, ou la mer orageuse, et les vagues couronnées d’écume et de mouettes, qui s'élancent comme des lions, faisant onduler sous le vent leur crinière blanche. 

Mais la lune, invisible à tous pendant le jour, mais qui continue à les troubler de son magnétique regard, les dompte, arrête soudain leur assaut et les excite de nouveau avant de les faire reculer encore, sans doute pour charmer les mélancoliques loisirs de l'assemblée des astres, princes mystérieux des ciels maritimes.

Celui qui vit en Normandie voit tout cela"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.