Valeria Bruni-Tedeschi, Keren Ann, Barry Jenkins, Claude Lévêque et Véronique Ovaldé : retrouvez les meilleurs moments de "Boomerang" d’Augustin Trapenard cette semaine.

"Dormir, c'est du temps volé à la rigolade"
"Dormir, c'est du temps volé à la rigolade" © Getty

Paul Guillotte a préparé un best-of de Boomerang à partir des entretiens d'Augustin Trapenard cette semaine.

10 min

Boomerang - Le best of du 1er février

Par France Inter

Lundi 28 janvier : Valeria Bruni-Tedeschi

Son quatrième long-métrage, Les estivants, sort après demain. L’histoire d’une réalisatrice, en vacances sur la côte d’Azur, tourmentée par le départ de son mari et l’écriture de son nouveau film. De l'amour, de l'autodérision, du rire et des larmes...

"Ou tu fais des études, ou tu deviens actrice, et tu deviens folle... Là j'ai eu envie d'être actrice

► (Ré)écouter Boomerang avec Valeria Bruni-Tedeschi

Mardi 29 janvier : Keren Ann

Elle est musicienne et Sous l’eau, le premier extrait de son huitième album, Bleue, vient de paraître. Elle en réalise également le clip, qui vient tout juste d'être dévoilé. Avec Augustin, elle a parlé de musique, mais pas seulement.

J'ai appris à vivre en écoutant Dylan, Cohen ou Carole King parler d'amour

► (Ré)écouter Boomerang avec Keren Ann

Mercredi 30 janvier : Barry Jenkins

Il y a deux ans son film Moonlight triomphait aux Oscars. Son nouveau long-métrage, variation sur un roman de James Baldwin, Si Beale street pouvait parler, est sorti cette semaine. Une histoire d'amour sur fond de tensions raciales dans le Harlem des années 70. 

Au cinéma, on ne peut pas montrer d'émotions sans lumière

► (Ré)écouter Boomerang avec Barry Jenkins

Jeudi 31 janvier : Claude Lévêque

Il est artiste, et à la fin de l’année dernière, il prenait d’assaut l’Opéra de Paris, avec ses Saturnales, deux œuvres in-situ et temporaires, destinées à célébrer les 350 ans de l’institution. 

L'art doit être libre avant tout. C'est par sa liberté qu'il peut ouvrir au monde

► (Ré)écouter Boomerang avec Claude Lévêque

Vendredi 1er février : Véronique Ovaldé

Son dixième roman, Personne n’a peur des gens qui sourient, paraît aux éditions Flammarion. La cavale inquiète et suspecte d’une mère de famille et de ses deux filles. Suspense, fantômes et retournements de situation.

L'inspiration ne vient pas toute seule. On a besoin de la convoquer

► (Ré)écouter Boomerang avec Véronique Ovaldé

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.