Le plus grand salon professionnel du jeu vidéo vient de fermer ses portes. Une étape souvent essentielle pour les créateurs, parfois arrivés par la petite porte avant le succès.

L'entrée de l'édition 2017 du salon E3
L'entrée de l'édition 2017 du salon E3 © Radio France / Hélène Chevallier

Six d'entre eux ont accepté de nous raconter en quelques mots leur premier E3, entre enthousiasme, angoisse, émerveillement, petites frayeurs et grandes découvertes.

► ALLER PLUS LOIN | E3 2017 : dans l'aquarium du jeu vidéo, des gros et des petits poissons

Michel Ancel : "Steven Spielberg était venu avec son fils pour jouer à notre jeu"

Michel Ancel est le créateur de Rayman et de Beyond Good and Evil, dont la suite vient d'être annoncée à l'E3 2017.

Oskar Guilbert : "Pour un créateur, c'est incroyable, mais il y a beaucoup de pression"

Oskar Guilbert dirige le studio DONTNOD, qui a connu un beau succès en 2015 avec Life is Strange. Son nouveau jeu, Vampyr, sort à la fin de l'année.

David Cage : "Mon programmeur a résolu un bug au moment où les gens arrivaient, et le jeu a fonctionné"

David Cage a brouillé la frontière entre jeu vidéo et cinéma avec des jeux comme Heavy Rain, Beyond Two Souls ou The Nomad Soul, avec David Bowie.

Cédric Lagarrigue : "On était sur un stand de 4 m², avec sur les murs des photocopies des jeux qu'on présentait"

Cédric Lagarrigue est le patron de Focus Home Interactive, un éditeur français en pleine ascension qui rivalise avec les géants du secteur.

Michael Spartouch : "La partie dédiée au jeu vidéo était toute petite"

Michael Sportouch est le vice-président Europe d'Activision Blizzard, éditeur notamment de la série Call of Duty.

Jim Ryan : "On était les petits nouveaux du quartier"

Jim Ryan est l'actuel patron de Sony Computer Entertainment Europe, l'une des divisions du géant du divertissement japonais.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.