Rencontre avec une musicienne et compositrice au parcours exigent et radical.

Eliane Radigue
Eliane Radigue © Vincent Pontet

Éliane Radigue est invitée du Festival d'Automne à Paris. Elle vient présenter avec plusieurs musiciens Occam Ocean et Naldjorlak. Avec le sourire et la voix d'une jeune fille, la vivacité d'une femme de combat, Éliane Radigue fait œuvre de musique depuis plus de 50 ans dans une voie tout à fait radicale. Elle est pour la seconde fois invitée du Festival d'Automne à Paris (la dernière fois c'était dans les années 70)et fera jouer Occam Ocean et Naldjorlak. Concert à écouter sur des chaises longues dans le Collège des Bernardins à Paris.__

Jeune musicienne, pratiquant la harpe et le piano, elle s'est formée à la musique concrète dans les années 60 aux côtés de Pierre Shaeffer et Pierre Henry, avec le Groupe de recherche musicale, avant d'initier sa propre forme de composition sonore avec un synthétiseur ARP 2500. Cette enfant de John Cage s'est plus tard convertie au bouddhisme, a travaillé à partir des chants et textes traditionnels bouddhistes. Sa carrière n'a pas emprunté les grandes avenues de la gloire mais plutôt les chemins exigeants de la radicalité. Désormais elle se consacre aux instruments traditionnels, et accueille les musiciens qui viennent vers elle pour produire une musique purement acoustique et tout à fait étonnante, faite de sons tenus à l'extrême.

Mais de quelle musique s'agit-il ? Ni minimaliste, ni sérielle, ni classique, ni illustrative, ni mentale, on pourrait parler de maximaliste, puisqu'elle explore l'intégralité de chaque vibration produite par des instruments. Le mot n'est pas encore tout à fait satisfaisant. Pas plus que l'on ne peut parler de composition de sa part et d'interprétation du côté des 18 musiciens qui actuellement travaillent avec elle ; la frontière ne se définit pas ainsi entre eux.__

Eliane Radigue explique sa musique

Comment est née la série Occam Ocean ?

Éliane Radigue au Festival d'Automne les 22 et 23 novembre >

Eliane Radigue, égerie de l'électronique >

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.