pub France Inter 1972
pub France Inter 1972 © Radio France

Cette année-là :

Jacques Chaban Delmas démissionne,Jean-Marie Le Pen fonde le FN,les paysans manifestent contre l'extension du camp militaire du Larzac, Maurice Pialat filme "Nous ne vieillirons pas ensemble ",Henry de Montherlant s'éteint,les "Chiffres et les lettres " débutent à la télévision,et avec Michel Polnareff "On ira tous au paradis ".

Et pendant ce temps-là sur France Inter...

le mystère a ses maîtres

Depuis 1957, donc bien avant la naissance proprement dite de France Inter, les auditeurs suivent passionnément "Les maîtres du mystère ". Des pièces radiophoniques (des dramatiques selon l'expression consacrée), produites à l'origine par Pierre Véry, et ensuite reprises par Pierre Billard, seul maître de ces maîtres.Boileau-Narcejac, Jean Cosmos, Francis Didelot, Exbrayat... les "maîtres du mystère" adaptent les romans de la fine fleur de la littérature policière ou fantastique de l'époque. Mais ce qui marque avant tout, est le générique digne d'une bande originale d'un film d'Hitchcock. Signé d'André Popp (auteur éclectique s'il en est : on lui doit le générique des Chiffres & des lettre s, ou encore Picoolo saxo et compagnie).De ce générique, Pierre Billard disait :

On dirait un manuscrit de Ravel

L'émission s'arrêtera l'année suivante, en 1973.En 2006, France Inter rediffuse pendant l'été "Les maîtres du mystère ". L'occasion pour Pierre Billard de raconter la genèse de ce rendez-vous mythique : ### un inconnu mis en pièces

Depuis 2 ans, L’oreille en coin la séquence : « Mise en pièces ». Le principe en est simple : 3 journalistes – Jacqueline Chabridon, Ariane Gil et Danièle Heymann – interrogent leur invité « à l’aveugle » et doivent deviner – uniquement grâce à ses réponses – son identité.C’est le pendant féminin de « Flirt » que José Artur anima en 1969-1970.

La question est de savoir si vous – lectrice, lecteur –devineriez aujourd’hui celui qui apporta ces réponses :

Vous faites passer votre travail avant votre vie privée ?C’est un peu le cas de tous les hommes quand ils sont engagés

Réponse : _Gilbert Becaud_ ### Cavada et Polacco en duo C'est [Roland Dhordain](http://www.franceinter.fr/blog-france-inter-a-50-ans-roland-dhordain) qui fit entrer **Michel Polacco** à Radio France, à **_Inter Services Jeunes_** . Polacco y rencontra Yves Mourousi qui travaillait là aussi. Après un passage par la presse écrite, c'est le duo **Codou et Garretto** qui le fit revenir pour présenter en 1971 les journaux de la toute nouvelle Fip. Une des rares voix masculines de **Fip** (un point commun avec Julien Delli Fiori :) et rejoindre quelques mois plus tard le service des reportages de France Inter.C'est à ce titre qu'il couvre en 1972 une des plus grandes catastrophes ferroviaires en France : l'effondrement du tunnel de Viery le 16 juin, qui fit 108 morts et 111 blessé :
1972 le sous-marin de France Inter
1972 le sous-marin de France Inter © Radio France
Cette année-là, un reporter passe l'été à bord du "_Daphné_ ". Il tient son journal de bord, en direct, dans les Inter Actualités de 13h. Un chronique appellée "_**Le sous-marin de France Inter**_ ", et qui fait l'objet d'une affiche publicitaire dessinée par **Gérard Lussault** . (Fonds Archives ORTF / France Inter) **BONUS > une sélection de cartes promotionnelles de France Inter en 1972**
frise cartes pubs 1972
frise cartes pubs 1972 © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.