C'est aujourd'hui devenu un incontournable. Ed Sheeran, Jain et même Céline Dion ont succombé aux "lyrics videos"

Prince
Prince © Getty

Or, il y 30 ans quasiment jour pour jour, Prince surprenait et déroutait avec un clip "révolutionnaire"

Sign o' the Times

3'40 de lettres qui défilent, qui s'entrechoquent, qui se marient, le tout en typo... "Times" évidemment. A une époque où l'industrie audiovisuelle prônait la starification à outrance et ou Prince portait à son paroxysme cette représentation quasi fétichiste de la Pop Star, son clip détonne !

Sign o' the Times porte un message fort. Prince y parle de pauvreté, de SIDA, d'inégalités. Il est fort probable qu'il ait souhaité délibérément s'effacer derrière son texte.

Avant Prince, Bob Dylan avait déjà fait appel aux mots dans Subterranean Homesick Blues.

En 1987, Nougayork, qui marque le retour de Claude Nougaro, joue également avec les mots, au propre comme au figuré, mais là, c'est plus un manque de temps pour réaliser le clip qu'un vrai choix artistique qui a motivé la production.
(le clip n'est pas de bonne qualité, mais ça vous donne une idée)

► ÉCOUTER AUSSI | Affaire sensibles : Claude Nougaro, façon jambon d’York !

En 1993, Michel Gondry s'est également essayé à cette forme de clip avec La Tour de Pise de Jean-François Cohen, même si en l’occurrence on est plus dans l'exercice de style que dans le message politique.

Le clip typographique a longtemps été un genre prisé par la scène électro et le hip hop. Pour les musiciens électro, c'est une manière de cultiver l'anonymat. Pour le milieu Hip Hop, il s'agit plus de jouer avec les codes du tag.

Les lyrics vidéos envahissent internet

Divide, le nouvel album d'Ed Sheeran est sorti début mars. Le chanteur a non seulement tourné des clips "traditionnels" de plusieurs morceaux mais il a également déjà décliné trois extraits de son nouvel album en "lyrics videos".

Après le graphisme orange de "+" et le vert de "X", on est dans le bleu avec "÷"

Jain a fait appel à l'illustratrice Delphine Dussoubs (allias Dalkhafine) pour réaliser les "lyrics vidéos" de plusieurs de ses titres dont Makeba et Heads up

Les Stones ont revisité ainsi quelques uns de leur standards : (I can't get no) Satisfaction et Paint it, black

Même Celine Dion...

Rendons à César

Je vous recommande l’excellente émission de Philippe Collin, Personne ne bouge, consacrée à Prince (09/04/17) où j'ai glané quelques informations précieuses.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.