Bienvenue dans la Factory, l'usine à rêves de Warhol ! Au musée d'Art Moderne de la ville de Paris, l'exposition Warhol Unlimited montre un artiste obsédé par le désir de repousser les limites de l'art . Pour la première fois en Europe, sa série Shadows : cent deux toiles sur cent trente mètres de long, entre noirceurs et couleurs pop. Un long défilé qui n'a ni début ni fin et que l'on parcourt comme un long travelling.

Warhol 6
Warhol 6 © Radio France

Sébastien Gokalp, commissaire de l'exposition :

Warhol essayait de mettre les lieux à l'épreuve et cette oeuvre est tellement grande qu'il n'a jamais pu la présenter lui-même de son vivant

Andy Warhol (1923 – 1987) est l'un des artistes les plus influents, créatifs et prolifiques du XXe siècle. Figure de proue du Pop Art , il a compris, avant beaucoup d’autres, l’importance de l’image dans la société de consommation. Après ses séries d'images de boîtes de conserves, de bouteilles de coca, de billets, il s’est tourné vers les portraits, créant une extraordinaire galerie de figures emblématiques de son époque, véritable portrait collectif du monde moderne.

Ô la vache !

Dans cette exposition un choc ! La série des chaises électriques sur fond de papier peint avec des vaches roses sur fond jaune.

C'est aussi avec des vaches que Warhol avait osé tapisser la Galerie Castelli à New-York en 1966.

A côté de sa série sur Jakie Kennedy et sur Mao , un autre choc : son film de 8h sur le sommet de l'Empire State Building . Et une performance déjantée et sado- maso avec le Velvet Underground : Exploding Plastic . Inévitable.

Warhol 4
Warhol 4 © Radio France

Quand on demandait à Warhol si c'était de l'art, il répondait " NON ! "

On passait de la musique disco pendant le vernissage, je suppose que ça en fait un décor disco... Andy Warhol

Warhol 2
Warhol 2 © Isabel Pasquier

Du disco qui vaut de l'or aujourd'hui. Mais pour Warhol, qui désacralisait l'art, gagner de l'argent c'était de l'art !

France Inter, partenaire de l'exposition Warhol unlimited, gagnez des places

Warhol, le désastre et le glamour

Pour France Inter, Alan Pauls, écrivain argentin, auteur d'"Histoire de l'argent " (Bourgois), a choisi de revenir sur la série Flash d'Andy Warhol, concernant l'assassinat de John F. Kennedy. Il s'agit d'un coffret de 11 sérigraphies (1963-1968). On y voit les portraits de Jacky Kennedy ou John Kennedy ou encore d’autres éléments du drame, publiés dans les journaux. Alan Pauls nous parle de notre fascination pour le glamour et le désastre.

flash 2
flash 2 © BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Michael Herling / Aline Gwose

L'oeuvre : Flash – November 22, 1963 (1968)

Le spectaculaire Flash - Novembre 22, 1963 , réalisé en 1968, présente un ensemble de dépêches d’agence relatant, minute après minute, l’assassinat de John F. Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas, mêlées à des photographies et des collages. Composée de 11 sérigraphies, cette série traduit la ferveur qui a entouré l'assassinat de John F. Kennedy et ses funérailles ; elle interroge les interactions entre politique et star sytem , information et société de consommation ; plus largement, elle incarne l’inconscient américain.(Bibliothèque de Radio France)

Coffret de 11 sérigraphies - 53,9 cm x 54,5 cm - Localisation : Allemagne, Hanovre, Sprengel Museum

Credit photographique : © BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Michael Herling / Aline Gwose

►►► ALLER PLUS LOIN | Andy Warhol, le mélange du vrai et du faux

►►► ALLER PLUS LOIN | "Making of" de Pascale Clark sur l'exposition Unlimited d'Andy Wahrol

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.