Ce mercredi, Augustin Trapenard a reçu Patti Smith dans "Boomerang". La poétesse étant passionnante et sa vie riche, unique... Nous vous proposons donc d'écouter une version longue de ce magnifique entretien.

Patti Smith
Patti Smith © AFP / MICHAEL LOCCISANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Ecoutez Patti Smith

Ecoutez la version longue de l'entretien :

Cet entretien (version longue) est également disponible pour les amateurs avec Patti Smith en version originale, sans la traduction d'Eve Dayre :

Dans cet entretien, vous entendrez Patti Smith :

  • expliquer pourquoi elle est passée de la lecture de ses poèmes sur scène au chant
  • raconter que, la première fois qu'elle a vu Jim Morrison sur scène, elle s'est dit "Je peux faire la même chose"
  • ce qu'il s'est passé, ce fameux soir de la remise du Prix Nobel à Bob Dylan, où elle a eu… un blanc
  • décrire son Panthéon personnel  
  • évoquer son amitié avec Robert Mapplethorpe,
  • la genèse du projet Just Kids
  • raconter comment était-ce, de fréquenter Andy Warhol, Janis Joplin , Jimi Hendrix, au Chelsea Hotel à New York
  • expliquer pourquoi, jeune, elle regrettait de ne pas être née au XIXe siècle
  • lire la très belle lettre qu'elle a écrite à Robert Mapplethorpe, la veille de sa mort...

Extraits choisis

Patti Smith : "J'ai été toujours été à l'aise pour parler en public, que ce soit à l'école ou parler devant des gens, raconter des histoires . Je crois que c'était l'aboutissement de quelque chose qui m'était naturel. Je ne suis professionnelle en rien, je n'ai jamais eu de formation musicale. Je suis autodidacte mais simplement, je n'ai pas peur de me tenir debout et de parler ou de chanter, devant 2 ou 200 000 personnes."

"J'aurais aimé être quelqu'un que Bob Dylan sache reconnaître ; je voulais plus être son copain ou sa petite amie. Ou l'un de ses jeunes disciples qui ensuite suivrait son propre chemin. Oui, il a eu une forte influence sur moi".

"Je crois que l'amitié doit reposer sur la confiance. Et dans le cas de Robert et moi, ce n'était pas simplement qu'on savait qu'on devait être sincères et fidèles l'un à l'autre mais c'est surtout qu'on avait confiance dans la foi qu'on avait l'un dans l'autre. Notre longue relation est essentiellement fondée sur le travail. On avait confiance parce qu'on savait que l'autre comprenait intimement ce qu'on faisait, le travail de l'autre. Les véritables amis sont comme une banque : on dépose tant de choses précieuses en eux - et inversement". 

"Toutes les amitiés sont spéciales"

"Un artiste, c'est quelqu'un qui ne peut pas vivre sans sa passion. Chaque jour, je lutte pour exprimer l'inexprimable."

"Il n'y a rien qui m'émeut plus que le travail d'autres artistes. Il n'y a rien, pour moi, de plus sacré."

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.