blogcs interview automatique (ok)
blogcs interview automatique (ok) © Radio France

Où il est question d'Arman, de Dcuhamp, Breton et Dali.

Eric Fabre, galeriste (Paris, Marseille), installé à Bruxelles, a aménagé récemment un lieu dans un ancien garage pour montrer ce printemps les Palissades (1959-1997)de planches et de skis de Raymond Hains (1926-2005). Eric Fabre a longtemps était passionné par les lettristes, les Nouveaux Réalistes comme Hains. Hains lacérait et décollait les affiches dans les années 60, avant de construire des palissades avec des planches de ski.

Raymond Hains, Palissade,1959
Raymond Hains, Palissade,1959 © Courtesy Eric Fabre

Dans la collection d’Eric Fabre on trouve aussi des œuvres de Daniel Pommereulle.

Il a prêté sa collection au Musée de L'Objet à Blois jusqu'à l'an dernier. En 2012 le musée va se muer en Fondation du Doute, sous la houlette de l'artiste BEN.

Eric Fabre a accepté le principe de l'interview automatique...ou pas.

Il a répondu en style télégraphique, maisl'on comprend tout de même qu'il met le Nouveau Réalisme à part dans l'histoire des objets utilisés comme oeuvre ou au sein des oeuvres d'art.

Votre collection semble comporter deux oeuvres d'Arman. Qquelle est l'histoire de Contenant, contenu, 1965, comment estil arrivé jusqu'à vous?

ArmanContenantcontenu
ArmanContenantcontenu © Courtesy Eric Fabre

Eric Fabre: Contenant contenu vient de la galerie Mathias Fels, j'ai aimé son côté Beuys.

Quant à La Poubelle de France Raysse, que contient-elle exactement? (France Raysse était l'épouse de Martial, qui a un temps aidé Arman dans son travail, avant de faire son propre chemin).

Eric Fabre: C'est une poubelle organique (boîte de pizza sale etc.), et donc pas un Portrait (Arman faisait des portraits-robots avec les objets appartenant aux personnes représentées)

Arman poubellede france raysse
Arman poubellede france raysse © Courtesy Eric Fabre

Est ce que ce sont là vos plus belles pièces d'Arman? Peut-être en avez vous d'autres?

Eric Fabre: Hélas! c'est tout.

Avez-vous été en relation avec Arman, et que pensez vous de son oeuvre?

Eric Fabre:Super artiste, n'a pas réussi à lisser la qualité des pièces commerciales et des pièces 'arty' comme Warhol l'a fait, à supposer que Warhol ait fait des pièces non commerciales. Les pièces 'arty' de Warhol sont simplement bâclées, c'est leur seul côté 'arty'.

Le Musée de l'Objet et Eric Fabre.

Extrait de la présentation sur le site du Musée de l’Objet.

Trois axes fondent l’orientation de la collection, incarnés par trois artistes majeurs qui ont provoqué un bouleversement du regard sur l’art. Le premier est Marcel Duchamp qui, en fixant une roue de bicyclette sur un tabouret en 1913, change radicalement la définition de l’œuvre d’art… Le second, André Breton, grâce à la capacité d’un objet trouvé au hasard à provoquer l’imaginaire, fait de l’objet la matière de toutes les interprétations poétiques, littéraires ou plastiques. Enfin, Salvador Dali crée en 1931 les objets à fonctionnement symbolique en assemblant des objets entre eux. Ce faisant, il invente un type nouveau d’objet, irrationnel … La collection se déploie des années 1950 au milieu des années 1990, avec des œuvres marquantes issues de nombreux mouvements ou tendances : Surréalisme, Lettrisme, Nouveau Réalisme, Objecteurs, Fluxus, art corporel et art sociologique, Art conceptuel, Nouvelle sculpture anglaise. On y trouve également les œuvres d’artistes qui échappent à tout classement.

Que représente Arman selon vous, au milieu de tous les artistes et mouvements qui se sont emparés des objets?

Eric Fabre: Analyse sociologique de la production industrielle de masse très bien formulée.

Selon vous, les artistes du recyclage empruntent-ils des chemins déjà labourés il y a longtemps? Leur travail a t il quelque valeur à vos yeux?

Eric Fabre: Il faut reprendre tout à la base.

En gros l' art de l'objet est théorisé tous les 20 ans. Raison des interruptions et des séquences : impossibilité matérielle de poursuivre une oeuvre hors nécessité impérieuse : encombrement de l'objet, pas d'accueil des Musées d'Art Contemporain alors absents.

Duchamp et le Ready Made en 1914 puis "l'Objet trouvé" des années 20, version améliorée du Ready Made par Breton. Enfin Objet à fonctionnement symbolique de Dali, année 1929. Puis arrive la mécaesthétique isouienne : 1960. (25 ans en comptant l'interruption dûe à la guerre!)

Art Conceptuel, critique radicale de l'objet fin années 60. Je ne retiens pas le Nouveau-Réalisme non théorisé par les artistes.

Le Musée de l'Objet qui existait à Blois grâce au prêt de votre collection va devenir la Fondation du Doute, sous la houlette de Ben, qu'en pensez-vous?

Eric Fabre: Du bien. La doc de Ben sur Fluxus doit être fantastique. Essaye de la conserver en France.

Page blanche à vous de jouer:

Eric Fabre: Je ne m'intéresse plus trop au sujet, les artistes utilisent aujourd'hui indifféremment tous les médias, parfois dans une même et seule oeuvre.

Votre bio vite fait?

Eric Fabre: Vite fait : Galerie Eric Fabre 1974à Marseille, puis galerie de Paris (pour ne pas handicaper les artistes qui m'ont été fidèles et enrichir leur bio...) jusqu'en 1997. Ma collection exposée au Musée de l'Objet à Blois (1997- 2011) .

Expo "Quelques Oeuvres à lire", Fondation Berardo, Lisbonne, 2010. Légère reprise d'activité à partir de 2012 avec un petit lieu dédié à la collection, ici, à Bruxelles, spécialement autours du Lettrisme.

blogcs signature C Simeone
blogcs signature C Simeone © Radio France / C Siméone
_Pour ce blog, Textes © Christine Siméone_ _Photos © Christine Siméone sauf indication_ **Ce blog se nourrit sur la toile** Pour les [collections d’art présentes en France ](http://www.photo.rmn.fr/) Pour les [collections](http://www.moma.org/explore/) aux Etats-Unis Au sujet d’Arman, le [site historique](http://www.arman-studio.com/)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.