"Chambers" avec l'actrice américaine Uma Thurman débarque mondialement aujourd'hui sur Netflix et c'est un véritable cas d'école de la stratégie de la plateforme américaine. Une série plus que moyenne, où tout a été pensé pour assurer un maximum de promotion. Décryptage d'une recette à l'efficacité redoutable.

Uma Thurman à la première de "Chambres" de Netflix le 15 avril 2019 à New-York
Uma Thurman à la première de "Chambres" de Netflix le 15 avril 2019 à New-York © Getty Images pour Netflix / Nicholas Hunt

Prenez une star internationale qui n'a jamais fait de série : la très glamour Uma Thurman, rien que cela vous vaudra du bruit médiatique à l'échelle planétaire. Versez-lui un gros cachet, vous en avez largement les moyens grâce à vos 139 millions d'abonnés dans le monde. Faites-la tourner dans une série au pitch parfait pour attirer les jeunes, votre cible privilégiée. 

Une histoire qui flirte gentiment avec le film d'horreur

L'histoire du coeur d'une adolescente décédée, greffé sur une autre adolescente. Et comme une plante qui pousserait de l'intérieur, la morte va s’immiscer dans le corps et l'esprit de la vivante, avec visions gores et tout le tralala. Votre star, elle, jouera la mère éplorée de la morte, persuadée d'avoir trouvé en Sacha (la greffée) le moyen de rester en contact avec sa fille (pas glauque du tout...).

Pas plus de dix minutes d'interview devant une quinzaine de journalistes

Appâtez ensuite la presse avec seulement quatre épisodes sur dix, avant de faire venir votre star à Séries Mania. Verrouillez la communication surtout : pas plus de dix minutes d'interview devant une quinzaine de journalistes. Surtout, que votre star enchaîne les banalités telles que :

C'est la pire peur de n'importe quel parent que de perdre son enfant. J'ai moi-même trois enfants en parfaite santé. Cela a été très dur pour moi.

Laissez décanter et peu de temps avant le lancement mondial, là vous pouvez révéler les derniers épisodes. 

La presse se jettera dessus, vous assurant, après le festival, une deuxième salve de promotion. Et tant pis si au final la série est nulle. On aura parlé de vous, et ce sera bien là l'essentiel !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.