Et voilà, 2018 s'apprête à rendre son tablier et nous commençons les bilans de l'année qui s'est écoulée. Un des formats les plus consommés de France Inter sur le web avec le podcast, c'est la vidéo. Alors quelles sont les vidéos que vous avez le plus regardées ?

Et vous, vous avez regardé quoi comme vidéo sur France Inter ?
Et vous, vous avez regardé quoi comme vidéo sur France Inter ? © Getty / Andy Kainz Photography

Roulement de tambour, poursuite lumière,... Nous avons regardé ce que vous avez regardé cette année sur les réseaux sociaux et nos plateformes vidéos (Facebook, Dailymotion et Youtube). Nous avons pris les premières dans chaque catégorie. Et voici le résultat :

La vidéo d'actualité de l'année : Le Hulot qui cache la forêt

Elle est la vidéo d'actualité que vous avez le plus regardé sur nos plateformes cette année (près d'un million de visionnage), et ce n'est pas une surprise tant la séquence a fait parler d'elle. Si Jean-Pierre Chevènement avait déclaré : "Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne", le 28 août dernier, le ministre de l'écologie Nicolas Hulot décide de l'ouvrir en grand et de démissionner en direct pendant le 7/9. En terme médiatique, c'est un buzz et une rareté tant les politiques sont plus prompts à s'accrocher à leur siège. Mais cette démission, c'est l'arbre qui cache la forêt. Derrière cet acte, Nicolas Hulot met le pays et la classe dirigeante face à ses contradictions vis-à-vis du réchauffement climatique et de l'avenir de l'humanité. Mais le médium n'a-t'il pas brouillé le message ? L'interview intégrale est à retrouver ici. 

La vidéo sciences de l'année : Le sort de la planète sur les ailes des abeilles

Justement la planète va mal, et c'est un sujet qui vous touche. Tant dans les chroniques d'humour de Nicole Ferroni, de Guillaume Meurice ou de Frédéric Fromet que dans les sujets plus sérieux. Chaque matin, Mathieu Vidard est sur le plateau de la matinale de France Inter pour sa chronique intitulée l'Édito Carré. Il aborde ici des sujets d'actualité scientifique divers et variés. Ce 11 juin, il vous a parlé du sort des abeilles et par voie de conséquence, de notre propre sort avec un titre peu habituel pour la chaîne de service public : "Putain les abeilles". Alors que personne n'arrive à régler la question des pesticides et des perturbateurs endocriniens, Mathieu Vidard conclut par ces mots :

La situation emblématique de l’abeille devrait engager chacun d’entre nous à réfléchir à la place que nous occupons dans le vivant ainsi qu’à notre désespérant pouvoir de nuisance.

La vidéo musique de l'année : Le langage du corps

Et bien la vidéo musique de l'année n'a pas de bande son. Et au-delà de ce paradoxe, c'est la musique des mots qui vous a touchée et la sincérité de l'artiste qui les a prononcés. Le 1er février, Grand Corps Malade est l'invité d'Augustin Trapenard pour l'émission Boomerang. C'est devenu une tradition, Augustin propose à ses invités un instant à eux pour faire ce qui leur plaît. Et dans cet instant qui lui est donné, Grand Corps Malade a joué de sa poésie pour parler du corps.

Pour écrire ce poème, je me suis tiré les vers du nez.

La vidéo bien-être /santé de l'année : La perfection, c'est nous

Notre chroniqueur Baptiste Beaulieu qui officie dans l'émission d'Ali Rebeihi, Grand bien vous fasse, partageait avec les auditeurs de France Inter une lettre qu'il avait reçue d'un jeune interne en médecine : Simon Jaupart. Un texte qu'il voulait partager le plus largement possible. Le message est passé puisqu'il a été vu plus de 2 millions de fois. Ce jeune interne, après son stage, voulait vous transmettre ceci : 

L’anatomie n’a pas vocation à être moulée par la société. Votre anatomie, elle est déjà belle. Le nombre de gens avec des yeux, des seins, des testicules, un dos… asymétriques ! Toutes ces personnes sont belles, je vous jure.  La perfection, c’est vous.

La vidéo humour de l'année : Le string a donc parlé

Là ça se complique. Nos humoristes ont du talent et chaque jour, ce sont eux que vous venez voir, écouter, pour vous distraire ou apprendre aussi ce qu'il advient du monde avec le regard acéré dont ils peuvent faire preuve. Mais la vidéo la plus regardée cette année, c'est celle de Tanguy Pastureau en date du 15 novembre. Il revenait sur l'acquittement d'un violeur d'une jeune fille de 17 ans en Irlande. La motivation de cet acquittement ? La victime portait un string. Une motivation particulièrement choquante qui laisse voir le chemin à parcourir encore, plus d'un an après l'affaire Weinstein. Le droit des femmes à disposer de leur corps, de s'habiller comme elles le souhaitent n'est donc toujours pas un droit acquis en 2018. Ce qui a également été dénoncé par une autre de nos humoristes, Constance et sa chronique "Parlons balcon, parlons nichons" où elle concluait en se déshabillant en direct. Un acte militant qui lui a valu un flot de réactions violentes.

Au-delà des faits, viol ou pas viol, en 2018, on établit tranquilou qu'un string n'est pas une fringue mais une incitation au sexe, c'est comme si la Fédération Française de Randonnée vous faisait une carte d'adhérent juste parce que vous avez enfilé des grosses chaussettes.

Les 10 vidéos les plus vues (toutes plateformes confondues) 

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.